École de Montréal pour l'enseignement des sciences et de la technologie


Mayday, Mayday, « May » où sommes-nous ?

Auteur(e)s : Marie-Line DiFiore, Cindy Gallant, Mélissa Noël et Gulcan Tok

Description sommaire

Description sommaire

Dans cette situation d’apprentissage, l’élève de deuxième année du premier cycle du secondaire est amené à s’approprier certains concepts d’écologie en montant un dossier d’information sur un animal dans un pays spécifique et à le présenter sous la forme d’une exposition orale qui pourrait être présentée dans un musée.

La situation est contextualisée dans le domaine général de formation « Vivre ensemble et citoyenneté » (PFÉQ, p.28) par la formation d’équipes dans la classe, d’autogestion et de démocratie au coeur de l’équipe. Les grands thèmes explorés sont :

  1. exécuter un travail de recherche en équipe
  2. rester critique face aux sources utilisées et
  3. partager les informations trouvées à un public cible dans un langage adapté.

Les apprenants seront donc invités à comprendre des phénomènes naturels (souscomposante de la compétence disciplinaire 2, PFÉQ, p.279) puis à divulguer des savoirs scientifiques et à interpréter et produire un message à caractère scientifique (souscomposantes de la compétence disciplinaire 3, PFÉQ, p.281).

Aussi, l’élève pourra apprendre à exploiter l’information (compétence transversale 1, PFÉQ, p.37), à mettre en oeuvre sa pensée créatrice (compétence transversale 4, PFÉQ, p.43), mais aussi à se donner des méthodes de travail efficaces (compétence transversale 5, PFÉQ, p.45) et à exploiter les technologies de l’information (compétence transversale 6, PFÉQ, p.47) tout en coopérant avec les membres de son équipe (compétence transversale 8, PFÉQ, p.51) et à communiquer de façon appropriée (compétence transversale 9, PFÉQ, p.53).

De plus, cette situation d’apprentissage est intégrative puisqu’elle permet de faire un transfert de connaissances puisque ces concepts s’appliquent aussi à l’homme. De plus, elle permet d’utiliser des notions élémentaires de géographie et d’histoire des sciences (comme le concept d’évolution définit par Darwin.) Elle intègre aussi des notions simples de l’univers Terre et espace comme le relief, car cela peut influencer les adaptations des animaux.

La situation d’apprentissage se déroule sur 9 périodes pouvant se résumer ainsi :

  1. Les apprenants prennent connaissance du sujet par la présentation d’une amorce écrite. Lors de cette première période, ils forment leurs équipes et choisissent un animal qui sera à l’étude.
  2. À la deuxième période, les élèves assistent à un premier cours théorique qui leur servira de base lorsqu’ils entameront leur travail de recherche. Ce cours magistral doit tout de même rester interactif et permettre aux élèves de poser des questions et de modifier les conceptions de certains concepts d’écologie.
  3. Afin de faire un lien avec le cours théorique du cours précédant, cette période est dédiée au travail de recherche et elle se déroule à la bibliothèque. Ce cours est extrêmement utile tant pour l’enseignant que pour l’élève : ce dernier peut entamer ces recherches entouré de son équipe et l’enseignant peut diriger les travaux de recherches dans la bonne direction.
  4. Les apprenants regardent un reportage. L’ajout d’un élément audiovisuel brise la routine du travail d’équipe et des cours magistraux et présente des éléments de certains concepts sous une forme différente. Par la suite, les élèves continuent leurs travaux d’équipe dans leur cahier de l’élève.
  5. Les élèves utilisent cette période pour compléter leur cahier, leurs notes personnelles et reçoivent un exemple du type de travail auquel l’enseignant s’attend. De plus, durant cette période, l’enseignant donne un cours magistral qui couvre les dernières notions à couvrir pour ce projet.
  6. Parallèlement à la période 5, les apprenants utilisent cette période pour finaliser leurs cahiers toujours d’après leurs recherches et leurs notes prises lors des deux cours magistraux.
  7. Durant cette période, les apprenants font un résumé du fruit de leurs recherches et à l’aide d’un document, ils préparent la structure de leur exposé oral. L’enseignant aide les élèves à la préparation de cette présentation finale en répondant aux questions en offrant son soutien.
  8. Cette période est entièrement consacrée aux présentations orales des équipes. Les élèves qui présentent doivent le faire sous la forme d’une exposition dans un musée tel que précisé par l’enseignant dans les cours préparatoires. L’enseignant évalue aussi chacun des exposés.
  9. Fin des présentations orales et du projet. L’enseignant conclue en posant des questions aux élèves pour avoir des suggestions et connaître leur appréciation globale. C’est aussi dans ce cours que les élèves vont faire un court test de connaissances de façon individuelle.

Haut de page