font-family:"Times New Roman"; panose-1:0 2 2 6 3 5 4 5 2 3; mso-font-charset:0; mso-generic-font-family:auto; mso-font-pitch:variable; mso-font-signature:50331648 0 0 0 1 0; font-family:"Times New Roman"; panose-1:0 2 2 6 3 5 4 5 2 3; mso-font-charset:0; mso-generic-font-family:auto; mso-font-pitch:variable; mso-font-signature:50331648 0 0 0 1 0; font-family:"Times New Roman"; panose-1:0 2 2 6 3 5 4 5 2 3; mso-font-charset:0; mso-generic-font-family:auto; mso-font-pitch:variable; mso-font-signature:50331648 0 0 0 1 0; font-family:"Times New Roman"; panose-1:0 2 2 6 3 5 4 5 2 3; mso-font-charset:0; mso-generic-font-family:auto; mso-font-pitch:variable; mso-font-signature:50331648 0 0 0 1 0; font-family:"Times New Roman"; panose-1:0 2 2 6 3 5 4 5 2 3; mso-font-charset:0; mso-generic-font-family:auto; mso-font-pitch:variable; mso-font-signature:50331648 0 0 0 1 0; font-family:"Times New Roman"; panose-1:0 2 2 6 3 5 4 5 2 3; mso-font-charset:0; mso-generic-font-family:auto; mso-font-pitch:variable; mso-font-signature:50331648 0 0 0 1 0; font-family:"Times New Roman"; panose-1:0 2 2 6 3 5 4 5 2 3; mso-font-charset:0; mso-generic-font-family:auto; mso-font-pitch:variable; mso-font-signature:50331648 0 0 0 1 0; font-family:"Times New Roman"; panose-1:0 2 2 6 3 5 4 5 2 3; mso-font-charset:0; mso-generic-font-family:auto; mso-font-pitch:variable; mso-font-signature:50331648 0 0 0 1 0;

SF009.htm

LISULF : lisulf

PrŽcŽdent: SF008

Suivan: SF010

Science et Francophonie

Janvier 2010 No 009.

Para”t en fŽvrier 2010.

LISULF, Ligue internationale des scientifiques pour lÕusage de la langue franaise.

1200, rue Latour Saint-Laurent (QuŽbec) H4L 4S4  c3410@er.uqam.ca

Science et Francophonie para”t en ligne.

Copie autorisŽe et encouragŽe avec mention de l'origine.

MM Mmes les bibliothŽcaires sont invitŽs ˆ prendre des copies papier et ˆ les mettre sur les prŽsentoirs

Traduction interdite : interdiction de traduire les articles de rŽdaction.

INSN.0825.9879. ƒditions PUM

Pressses Universitaires de MontrŽal

----

Le 10 dŽcembre 2009 AD,

la LISULF a commencŽ sa 30e annŽe*.

Qui se poursuit .

*30e, non 31e

Contenu du No 009, janvier 2010

**ActualitŽ de notre 30e annŽe.

** Pasteur parlait franais 2009.

** Pasteur parlait franais 2010.

*Convocation PPF 2010.

Le mardi 23 mars 2010 prochain, midi.

*Votre cotisation SVP.

**Le fanion PPF

**ƒditorial, Le temps respectera-tÕil ce que la LISULF tente de faire avec lui? PrimautŽ du franais.

**La LISULF, 30 ans plus tard. Libres rŽflexions dÕun membre de la premire heure

Par Gilbert Lannoy

**LÕavenir de la LISULF, 5 ans plus tard. RŽfiexions dÕun membre de la premire heure .Sur lÕavenir de la LISULF en 1984.

Par Gilbert Lannoy

**Courrier du lecteur.A-Z

**La LISULF et Un Pays le QuŽbec. Un clergŽ patriote? Suite et ˆ suivre.

par Daniel Roy C. A.

---------------------------------------------------------------- ----------------------------------------------

ActualitŽ de notre 30e annŽe.

Fig. 1. Voyez et revoyez  cette figure 2 du S&F 008.

http://er.uqam.ca/ nobel/c3410/SF008bis.htm

 Pour nous, le mot dÕordre de la LISULF.rŽsume tout: ÒPasteur Parlait FranaisÓ. È]

---------------------------------------------------------------- --------------------------------------------

Pasteur Parlait Franais 2009.

Fig. 2. La 21e rencontre PPF a eu lieu le 23 mars 2009 ˆ midi, rue Saint-Denis.

---------------------------------------------------------------- --------------------------------------------

Pasteur Parlait Franais 2010.

Convocation.

Notre 22e rencontre PPF, aura lieu le mardi 23 mars 2010 ˆ midi, rue Saint-Denis, en face du clocher Saint-Jacques, entrŽe de lÕUQAM, Square Pasteur, MontrŽal. MŽtro UQAM

Soyez du nombre. Rassemblement-manifestation.

Et ˆ Paris midi le mardi 23 mars 2010 ˆ midi devant lÕInstitut Pasteur, rue du Dr Roux, MŽtro Pasteur ou Volontaires.

MontrŽal ou Paris, prenez garde aux stationnements interdits

---------------------------------------------------------------- --------------------------------------------

*Votre cotisation SVP.

Veuillez payer votre cotisation 2010 votre chque ordre LISULF lÕadresser ˆ LISULF 1200 rue Latour Saint-Laurent, Qc  H4L 4S4

25$ ou 25 Euros. ƒtudiant 10$ ou 10 Euros. Corporatif 200$ ou 200 Euros,

Merci dÕavance.

Vous recevrez un reu RPFI valable imp™t QuŽbec et Ottawa

---------------------------------------------------------------- ----------------------------------------------

Le fanion PPF

Fig. 3. Imprimez ce fanion et placez-le  ˆ lÕintŽrieur de votre auto pour quÕil soit bien visible de lÔextŽrieur. FaniPPF.gif.

---------------------------------------------------------------- ----------------------------------------------

-LE TEMPS-

-RESPECTERA-TÕIL-

-CE QUE-

-LA LISULF-

-TENTE

-DE FAIRE-

-AVEC LUI-LE TEMPS-

---------------------------------------------------------------- ----------------------------------------------

ƒditorial.

Le temps respectera-tÕil ce que la LISULF tente de faire avec lui?

PrimautŽ du franais.

RŽfŽrence http://oenophil.over-blog.fr/article-24822704.html Cantillon a pour devise "Le temps ne respecte pas ce qui se fait sans lui". On trouve lˆ un Žloge de la gueuse, dŽlicieuse bire unique ˆ Bruxelles, dont la facture requiert des annŽes.

Ceux qui croyaient quÕun feu de paille au dŽbut et peut-tre de queques fagots dans la suite allaient suffire ˆ retenir le virage amorcŽ vers le tout-en-anglais en sciences de la nature, ont graduellement ŽtŽ dŽcontenancŽs et se sont effacŽs. LÕenjeu Žtait non de quelques arpents de neige comme on lisait nagure dans quelque rŽcit dŽsinvolte, mais celui de la toute-puissance des AmŽricains bien dŽcidŽs ˆ profiter avec le maximum de commoditŽ de la pensŽe scientifique de toute lÕhumanitŽ. Les Franais ont ŽtŽ de dociles partenaires de lÕentitŽ gŽopolitique que leurs anctres ont gracieusement mise au monde au XVIIe avec LaFayette, Beaumarchais et Louis XVI, puis augmentŽ avec NapolŽon 1er. Mais rŽcemment ils ont repris du poil de la bte, b‰tissant le plus puissant parc de gŽnŽrateurs dՎlectricitŽ atomique au monde et disposant de la force de dissuasion atomique.

Question ouverte ˆ tous.Avez-vous une opinion? Selon vous, la LISULF a-tÕelle fait oeuvre utile au cours de son existence jusquÕici? Pouvait-elle faire mieux et pourra-tÕelle faire oeuvre utile dans lÕavenir? Le RŽdacteur souhaite recevoir et publier vos opinions. Surveillez notre notre Courrier du lecteur

Il voudrait que notre 30e soit lÕannŽe dÕun bilan du passŽ et dÕune campagne pour lÕavenir du franais en science. Voudriez-vous mme mettre en doute lÕopportunitŽ de la mission que sÕest attribuŽe la LISULF?

SVP vos textes, en franais. Adresse de la LISULF  voir le gŽnŽrique. Extrait de SF008

http://er.uqam.ca/ nobel/c3410/SF008bis.htm

&

Nos scientifiques, UniversitŽs et ACFAS en tte, accompagnŽes de quelques rares entreprises de chez nous, appuyŽs par les concitoyens, se dŽcideront-ils ˆ donner le coup de pouce, coup de tte, coup dÕun mouton devenu bŽlier, consistant ˆ publier en franais leurs prŽcieuses dŽcouvertes?

Publier en franais, interdire la traduction. On sÕadresse aux nationaux et aux internationaux ayant assez de respect envers le franais  pour prter attention ˆ ce qui se publie de nos jours dans cette langue.

Ç Quand les animaux ont la gale, il leur faut un remde de cheval È. Dixit nagure (ou ˆ peu prs) le fabuliste Jean de La Fontaine et dixit le docteur de lÕAcadŽmie de mŽdecine Hugues Gounelle de Pontanel : ÇOr la langue franaise est trs malade, il lui faut un remde de cheval (contr™lez rŽfŽrence 1 Les animaux malades de la peste, rŽfŽrence 2, un certain colloque en 1982, prŽsidŽ par le Recteur de lÕUniversitŽ de MontrŽal Roger Gaudry).

Nos savants sont assez fžtŽs pour trouver quand mme lecteurs, disciples et ressources financires tout en pr™nant par lÕexemple ce que tout le peuple quŽbŽcois est censŽ exiger et pratiquer : la primautŽ du franais au QuŽbec. PrimautŽ mme et surtout dans les sphres qui se prŽtendent hautes et supŽrieures, qui rŽclament beucoup des finances publiques..

Sont-ils vraiment obligŽs de publier ˆ grands frais, sur papier Žtranger, en abandonnent leurs droits dÕauteur? Depuis lÕaffirmation du Manifeste de MontrŽal en 1981, la dŽcouverte du cŽlbre html par le physicien Lee a rŽalisŽ une toile mondiale o quiconque s'exprime librement, dÕo le franais ne peut tre banni. Aux QuŽbŽcois et autres dÕen tirer parti.

Le franais est la langue par laquelle le QuŽbec affirme quÕil existe et se distingue, cÕest lÕunique langue officielle du QuŽbec.

Soyons conscients des campagnes du tout en anglais et de tous en anglais, rŽalisŽes avec des moyens immenses depuis la cession en 1760 et surtout depuis 50 ans par les puissances anglo-saxonnes. Nos scientifiques voudront-ils encore longtemps jouer le jeu de lÕadversaire ? JÕaperois un titre-clŽ : Ç Le confort et lÕindiffŽrence È ; et jÕaperois le geste dՎclat du Premier britannique Gordon Brown, qui escompte des profits substantiels pour son pays, qui ne veut pas se laisser damer le pion par les Etats-Unis (rŽf.infra  Le courrier du lecteur).

%

Ë Gilbert Lannoy, survivant de bonne volontŽ de la rŽunion fondatrice du 10 dŽcembre 1979, merci pour sa contribution raisonnŽe dans lÕarticle qui suit, datŽ de 2010 qui a de quoi nous faire rŽflŽchir et susciter des commentaires. ƒtant Pierre de mon prŽnom et dŽsignrŽ Çpierre angulaire de la LISULF È par cet article, je rŽserve mes commentaires. Je me borne ˆ rŽimprimer certains quÕil Žcrivait lui-mme en 1984

%

PrimautŽ du franais. Devant telle action publique, tel emploi des fonds publics, telle dŽclaration dÕun personnage, souvent, nous restons surpris et perplexes. Pourquoi ?. Posons-nous alolrs la simple question : quoi de bon lˆ pour lÕaffirmation, le progrs, la rŽputation de la langue franaise ? Et nous trouverons souvent la raison de notre surprise et de notre perplexitŽ.

---------------------------------------------------------------- ----------------------------------------------

-LE TEMPS-

-RESPECTERA-TÕIL-

---------------------------------------------------------------- ----------------------------------------------

Exemples. 1 Lorsque le prŽsident Obama gratifia le Canada, pays bilingue officiellement, dÕune visite Žclair au gouvernement dÕOttawa, y eut-il un mot de franais de prononcŽ entre officiels? Les nouvelles mirent en vedette alors la question du rapatriment dÕOmar Khadr. Sur cette question du franais absent, je nÕai vu aucune allusion, aucune protestation. Les droits de la personne, dÕaccord; et ceux du franais donc?

2 Mme question ˆ propos de la visite de lÕEmpereur du Japon accompagnŽ de son Žpouse. Nous sommes tellement habituŽs ˆ nous faire traiter comme des ngres blancs dÔAmŽrique, que nous nÕapercevons pas lÕinsulte.

3 Mme question ˆ propos de la visite de S. A. le Prirnce Charles. Cette fois, je me fais un plaisir de le fŽliciter, car on a rapportŽ quÕil sÕest entretenu en franais avec notre Premier ministre Jean Charest.

En recanche, selon un tŽmoin, il s'Žtait entourŽ, ˆ MontrŽal, de journalistes ne parlant pas le franais. Le tŽmoin est Daniel Roy, C. A..

4 Nos troupes en Afghanistan. Les bribes de renseignement qui nous parviennent confirment ce quÕil permis de supposer. Tout se passe en anglais, la trs cožteuse prŽsence militaire et civile du Canada est une Žcole exigeant et enseignant lÕanglais; auprs des n™tres qui se sont enr™lŽs et auprs des autochtones.

5 Il nÕy a pas si longtemps, en aožt 2007,  les nouvelles nous ont annoncŽ quÕil y avait une rencontre tripartite trs trs importante, ultra-secrte et militaro-Žconomique ˆ Montebello des 3 chefs nord-amŽricains : du Mexique, des ƒtats-Unis et du Canada. Trois pays, totalisant trois langues officielles, dont le franais. Les nouvelles nous expliqurent ensuite que le chef mexicain avait quittŽ pŽcipitammnt, rappelŽ par des nŽcessitŽs dՃtat dans son pays; puis  survint un communiquŽ.  http://risal. collectifs.net/spip.php?article2324

Ç Selon eux (le NPD canadien ), le Partenariat pour la SŽcuritŽ et la ProspŽritŽ PSP ne peut que nuire ˆ la capacitŽ du Canada d'adopter des politiques autonomes sur les plans Žconomique, social, culturel et environnemental. L'harmonisation des normes entre les trois pays, croit-il, se traduira par un nivellement vers le bas. È http://www.radio-canada.ca/regions/ottawa/2007/08 /17/003-montebello-dion.shtml

Y-avait-il lˆ une organisationde graduction simultanŽe, permettant de conna”tre sur le champ en franais ce que MM. Bush et Calderon et autres pouvaient dire en anglais ou en espagnol? Le franais y fut-il utiisŽ ? (Il faudrait poser la question au financier Paul Desmarais du QuŽbec qui se trouvait lˆ.)

6 Ha•ti en dŽtresse en janvier 2010. On apprend que les ƒtats-Enis ont envoyŽ les secours de 5000 soldats. Aideront-ils ou nuiront-ils ˆ lÕaffirmation de la langue franaise en Ha•ti? La prŽsence du Canada est-elle entirement en franais ?

7 LÕACP Association Canadienne des Physiciens mne depuis plusieurs mois une campagne vigoureuse de dŽmarchage auprs des ministres dÕOttawa afin dÕobtenir des financements accrus pour la recherche universitaire en physique; entre autres au QuŽbec; malgrŽ la constitution du Canada qui, quoique bancale, place tout enseignement public au QuŽbec sous le pouvoir du QuŽbec et interdit lÕingŽrence du pouvoir dÕOttawa. MalgrŽ les protestations rŽpŽtŽes de la LISULF. (DÕailleurs, ce dŽmarchage est-il lŽgal ?) Est-ce ˆ lÕavantage de la langue franaise?

8 Le 7 fŽvrier 2010, le Gouvernement conservateur du Canada annonce en grande pompe une grande augmentation Çde lÕespace Žconomique È  parce que Washington ouvrirait son plan de relance au Canada , plan qui mettrait en jeu 75 milliards $ EU. M. Duceppe se pose plusieurs questions, personne ne sait si le contenu exact est avantageux pour le Canada. Un seul de ces milliards sera-t'il dŽpensŽ de manire avantageuse pour la langue franaise ? Apparemment, il est inutile et de se poser et de mentionner mme une telle question.

9 Que faur-il penser de cette grande entreprise canadienne que sont les prochains Jeux olympiques dÕhiver? JÕaperois de ronflantes paroles, de la part du ComitŽ  :

Ç Vision

ƒdifier un Canada plus fort, animŽ par sa passion pour le sport, la culture et le dŽveloppement

durable.

"Mission

Exalter l'‰me de la nation et inspirer le monde entier gr‰ce ˆ la tenue et ˆ lÕorganisation de Jeux

olympiques et paralympiques extraordinaires qui laisseront un hŽritage durable. Ç 

 

ƒdifier un Canada plus fortÉ , Exalter l'‰me de la nation. . Est-ce que cela profitera ˆ la langue franaise  Il sÕagit Žvidemment de la nation canadienne. Pas de la nation quŽbŽcoise?

Le budget total serait voisin de 2 milliards $ can.

http://www.radio-canada.ca/sports/Jeux- Olympiques/2009/10/26/001-van-budget-lundi.shtml?ref=rss

 

On peut prŽvoir que le franais sera prŽsent, oui. On peut aussi prŽvoir quÕencore une fois, selon lÕhabitude bien Žtablie, quÕil nÕaura pas la place qui lui revient. Il ne faut pas confondre promouvoir la dualitŽ linguistique et promouvoir le franais.

http://www.ameriquebec.net/actualites/2009/ 05/07-le-francais-aux-jeux-olympiques-de-vancouver-2010.qc

La motion dŽposŽe par la porte-parole du Bloc QuŽbŽcois en matire de francophonie et dŽputŽe de Rivire-du-Nord, Monique Guay, a ŽtŽ adoptŽe ˆ lÕunanimitŽ par le ComitŽ des langues officielles. Cette motion demande au commissaire des langues officielles de faire rŽgulirement des mises ˆ jour pour assurer le respect et la promotion de la dualitŽ linguistique des Jeux olympiques de Vancouver.

Ç Les membres du ComitŽ des langues officielles sont trs inquiets du respect de la langue franaise par le ComitŽ dÕorganisation des Jeux olympiques et paralympiques dÕhiver de 2010 ˆ Vancouver (COVAN). Aprs avoir entendu les explications bien peu satisfaisantes des reprŽsentants du COVAN ce matin, le ComitŽ des langues officielles a appuyŽ et mme bonifiŽ la motion que nous avons dŽposŽe È, a expliquŽ Monique Guay.

Ç Ë la vitesse o se dŽroulent les choses, rien ne nous garantit que les services en franais donnŽs aux Jeux olympiques dÕhiver de Vancouver seront de qualitŽ, ni mme sÕils seront offerts partout o ils doivent lՐtre. Les membres du ComitŽ des langues officielles se demandent dÕailleurs si lÕouverture des Jeux olympiques se fera en franais, comme lÕexige la rgle 24 de la Charte olympique È, a poursuivi le porte-parole du Bloc QuŽbŽcois en matire de langues officielles et dŽputŽ de Gatineau, Richard Nadeau.

---------------------------------------------------------------- ----------------------------------------------

-CE QUE-

-LA LISULF-

-TENTE

-DE FAIRE-

-AVEC LUI-LE TEMPS-

---------------------------------------------------------------- ----------------------------------------------

Ç Il est actuellement trs difficile dÕobtenir la moindre information sur la place du franais dans la prŽparation de ces jeux olympiques. La motion adoptŽe aujourdÕhui permettra donc au commissaire des langues officielles de faire rapport au comitŽ de toutes les inquiŽtudes quÕil aura ˆ propos du respect par le COVAN de ses obligations ˆ lՎgard du franais È, a conclu Monique Guay.

Les Jeux Olympiques, crŽŽs par Pierre de Coubertin, ont ŽtŽ dŽvoyŽs de leur tradition fondatrice, qui plaait le franais au premier rang. Les pays anglo-saxons ont tout fait, depuis des dizaines dÕannŽes, pour supplanter le franais et le remplacer par lÕanglais. Les pays  francophones deraient cesser de participer ˆ une telle organisation qui les ridiculise.

 

Fig. 4. Provocante; cette est image est une provocation envers le pouvoir du QuŽbec.

http://www.cap.ca/fr/publications/physics-canada-pic/issue/65/4

---------------------------------------------------------------- ----------------------------------------------

La LISULF, 30 ans plus tard

Libres rŽflexions dÕun membre de la premire heure

Gilbert Lannoy

Lors de la petite rencontre festive qui sÕest tenue le 10 dŽcembre 2009, au 1 200, rue Latour, ˆ MontrŽal, le sige social de la LISULF, nous avons cŽlŽbrŽ le 30e anniversaire de la Ligue internationale des scientifiques pour lÕusage de la langue franaise.  Durant quelques heures, les quelque sept personnes prŽsentes ont parlŽ ˆ b‰tons rompus de divers sujets plus ou moins reliŽs ˆ la Ç raison dՐtre È premire de la LISULF.

Mais, comme le faisait justement remarquer notre prŽsident fondateur, Pierre Demers, nous nÕy avons parlŽ ni de la science qui se fait (peu ou pas) en franais, ni du bilan des activitŽs de la LISULF.

CÕest pourquoi jÕai dŽcidŽ de me commettre, par Žcrit et a posteriori, ˆ ce devoir du souvenir : il y a 30 ans, au mme endroit, naissait une association appelŽe la LISULF.

Comment me suis-je retrouvŽ lˆ, parmi des scientifiques de haut niveau, des chercheurs en mŽdecine, en ingŽnierie, en physique, en sciences de la terre, en sciences humaines?

Ë lՎpoque, jÕenseignais la physique au niveau secondaire et jՎtais directeur de lÕinformation ˆ lÕAPSQ (Association des professeurs de sciences du QuŽbec).

Fig. 4. Gilbert Lannoy et RŽmy Chauvin  ˆ lÕUCL, au Colloque de Bruxelles le 5 juin 1982.

 

Pierre Demers avait ŽtŽ un de mes professeurs ˆ lÕUniversitŽ de MontrŽal et je lÕavais contactŽ afin de solliciter sa collaboration ˆ la revue Spectre que je dirigeais.  Ce quÕil fit avec gŽnŽrositŽ et cÕest ainsi que nous avons renouŽ contact.

En 1979, il me propose de faire partie du ComitŽ fondateur de la LISULF.  Je ne suis certes pas un chercheur universitaire mais lÕidŽe de la LISULF me para”t des plus intŽressantes.  Pourquoi?  En 1976, jÕavais rŽdigŽ un mŽmoire de ma”trise sur la renaissance de la communautŽ scientifique flamande (1890-1940).  JÕy montrais comment des scientifiques flamands, contraints dՎtudier et dÕenseigner en franais, sՎtaient prŽvalu dÕun mouvement de libŽration (De Vlaamse Beweging) pour revendiquer que les cours ˆ lÕUniversitŽ de Gand, crŽŽe en 1816, se donnent en nŽerlandais.  Le parallŽlisme entre le QuŽbec et la Flandre mÕest apparu  Žvident sur tous les plans (linguistique, politique, social, Žconomique) et cÕest cette frappante similitude de cas qui mÕa incitŽ ˆ rejoindre la LISULF.

Mon intŽrt se situait au niveau des manuels dÕenseignement : aux ordres primaire, secondaire et collŽgial, pas de problme, tous les manuels Žtaient rŽdigŽs en franais.  Mais, ˆ lÕUniversitŽ de MontrŽal, malheureusement, en sciences pures, les manuels utilisŽs Žtaient anglo-amŽricains.  Il en allait de mme quant ˆ la plupart des publications des chercheurs quŽbŽcois.

La LISULF a connu des dŽbuts trs prometteurs : elle avait le vent (politique) dans les voiles.  Le gouvernement pŽquiste dÕalors Žtait trs favorable ˆ lÕidŽe dÕencourager — sinon de forcer — les scientifiques quŽbŽcois ˆ publier dÕabord — mais non uniquement — en franais.

Les annŽes Õ80 furent les plus glorieuses : Le manifeste de MontrŽal (1981); LISULF qui a essaimŽ en France, en Belgique, en Suisse.  La revue Science et Francophonie en fut la vitrine et le vŽhicule de diffusion des idŽes de ses membres.  Une revue franco-quŽbŽcoise de recherche de haut niveau en mŽdecine a ŽtŽ crŽŽe, des colloques internationauxÉ

Et puis, lՎlan crŽateur a diminuŽ dÕintensitŽ; des dŽfections de membres ont eu lieu suite ˆ des dŽsaccords (divergences) quant aux moyens utilisŽs pour promouvoir la cause du franais auprs de la communautŽ scientifique quŽbŽcoise.

---------------------------------------------------------------- ----------------------------------------------

-TENTE

-DE FAIRE-

---------------------------------------------------------------- ----------------------------------------------

 

Je mÕen suis dŽtachŽ Žgalement car je nՎtais pas trs reprŽsentatif de cette communautŽ dont, ˆ toutes fins pratiques, je nÕavais jamais fait partie.  Comme je le disais souvent ˆ Pierre, dÕun ton mi-figue, mi-raisin : Ç je ne suis pas physicien, je suis un enseignant de physique È.

JÕaimerais maintenant procŽder, ˆ une analyse non-scientifique, non-exhaustive, donc subjective mais valable quand mme (du moins ˆ mes yeux) gr‰ce ˆ une vision rŽtrospective globale que le recul du temps permet.

 

POURQUOI LA LISULF NÕEST-ELLE PLUS PORTEUSE DÕAVENIR?

1.  Le choix du mot Ç Ligue È a ŽtŽ malheureux

Aux oreilles dÕun scientifique qui par dŽfinition nÕest pas un littŽraire, ce mot sonne agressif, revendicateur, hostile, voire rŽvolutionnaire.  Pour un intellectuel dont la raison, lÕobjectivitŽ, le doute, lÕesprit critique constituent les modes de pensŽe et de fonctionnement, le mot ligue discrŽdite ˆ priori la validitŽ de la LISULF.  Les mots union, regroupement, association auraient sžrement ŽtŽ mieux perus et acceptŽs.

On me rŽtorquera que je suis trop pointilleux, trop puriste.  Je ne le pense pas car le mot Ç ligue È amne, avec lui, un style et des faons de faire peu amnes ˆ entra”ner lÕadhŽsion Ç raisonnŽe È mme de scientifiques favorables ˆ lÕidŽe de science en franais, dÕabord.

2.  La spŽcificitŽ dÕune langue et la pensŽe quÕelle exprime sont indissociables

Je pense, donc je suis, disait RenŽ Descartes.  Absolument, mais on le fait, hic et nunc, gr‰ce ˆ sa langue maternelle, au sein de son environnement socioculturel.

Au QuŽbec, on vit en franais.  Oui, mais encore.  Le contexte anglo-amŽricain influence puissamment la musique, le cinŽma, la tŽlŽvision, le commerce, les affaires, etc.

Au point o je me demande si un QuŽbŽcois est avant tout un francophone dÕAmŽrique ou plut™t un Nord-AmŽricain plus ou moins francophone.  Avec le temps, jÕopte pour la deuxime hypothse, de mon point de vue de Belge, flamand dÕorigine.

Ë lÕUniversitŽ, dans les facultŽs de sciences pures (et aussi de sciences humaines, finances, Žconomie, sociologie) on utilise des manuels conus et Žcrits en anglo-amŽricain.  Pourtant des livres franais existent.  Mais, on dit quÕils cožtent trop cher.  Oui et non. La vraie raison, cÕest que la pensŽe vŽhiculŽe par ces manuels rejoint mieux celle de ses lecteurs. Cet argument, je lÕai entendu ad nauseam.  On me rŽtorquera : et alors?  O est le mal?  CÕest quÕon ne passe pas aussi facilement dÕune langue ˆ une autre.  On conna”t le jeu de mots (en italien) : traduire = trahir.  Ë moins dÕavoir une connaissance pointue de chaque langue Žtrangre apprise (ce que je recommande Žvidemment), on ne peut que perdre en finesse et en originalitŽ une pensŽe ds quÕon lÕexprime — oralement ou par Žcrit — autrement quÕen franais.  Le danger dÕaliŽnation est grand et la perte du sentiment dÕappartenance ˆ sa culture maternelle aussi.  Alors, le scientifique francophone se rŽsout — et il sÕen vante — ˆ Žcrire dans une langue anglo-amŽricaine simplifiŽe, vernaculaire, facilement comprise de tous ses collgues internationaux.

3.  Time is money — Publish or perish

Faut-il alors bl‰mer les scientifiques francophones de vouloir publier uniquement en anglais?  Traduire est fastidieux, non rŽmunŽrateur (gratifiant) en termes de carrire et de reconnaissance des pairs.  Pourquoi devraient-ils tre plus vertueux et moins pragmatiques que leurs concitoyens?  Parce quÕils ont une dette ˆ payer envers lՃtat qui les a soutenus dans leurs Žtudes avancŽes?  Oui, ˆ condition dÕavoir la fibre nationale trs sensible, ce qui nÕest pas la caractŽristique prŽdominante de la majoritŽ des scientifiques.

De toute manire, les Ç retombŽes È de leurs recherches (publiŽes en anglo-amŽricain) bŽnŽficient ou ˆ lÕhumanitŽ tout entire ou aux compagnies locales (internationales) intŽressŽes par les applications immŽdiates de leurs travaux.

Ë lՎvidence, la vitesse de lÕinformation et des communications, la primautŽ de lՎconomique sur le politique, lÕindividualisme exacerbŽ sont des facteurs qui influencent notre monde contemporain.

4.  La mondialisation incite ˆ lÕutilisation dÕune seule langue

Il en est des pays comme des individus : des jeux de pouvoir rglent souvent leurs rapports.  LÕhumanitŽ en a connu bien des lingua franca adoptŽes, de grŽ ou de force, par des ƒtats conquis par dÕautres plus puissants et hŽgŽmoniques.  Pour lÕinstant, ce sont les ƒtats-Unis mais cela pourrait changer.  Ce disant, je ne pr™ne pas lÕabandon de notre langue.  Loin de lˆ.  Au contraire, apprenons plusieurs langues.  CÕest encore le meilleur moyen de contrer la prŽdominance dÕune culture en particulier et dÕen prŽserver dÕautres.  Ma”triser une langue Žtrangre, cÕest sÕouvrir au monde, cÕest avoir un accs direct au cÏur dÕautres cultures, cÕest empcher la banalisation, lÕuniformisation des modes de vie, cÕest prŽserver la diversitŽ culturelle, garante de la richesse du patrimoine humain.

5.  La coercition par le pouvoir lŽgislatif nÕest pas la solution face au dŽsintŽrt des scientifiques pour la publication en franais de leurs travaux

Les Ç purs et durs È de la francisation ˆ outrance sont toujours prompts ˆ invoquer le recours systŽmatique ˆ des lois pour forcer les scientifiques ˆ publier en franais dÕabord.  Ils nÕy arriveront pas : les scientifiques revendiqueront, ˆ juste titre, leur libertŽ acadŽmique (ou la Charte des droits et libertŽs) pour publier leurs travaux comme ils lÕentendentÉ ou bien ils iront ailleurs!

Quant ˆ des mesures dites incitatives, comme la mise sur pied de subventions particulires, elles nÕillusionneront personne et ne convaincront pas davantage.  Comme on le dit en relation dÕaide, on nÕimpose pas le bonheur ˆ quelquÕun ˆ son corps dŽfendant.  Il faut essayer de le convaincre du bien-fondŽ de penser autrement, de changer de comportement et la t‰che est longue et ardue : comme le dit Hubert Reeves, patience dans lÕazur.

6.  O en sommes-nous? Que faire alors?

Au dŽbut de mon propos, jÕavais envisagŽ de dresser un bilan des actions de la LISULF au terme de ses 30 annŽes dÕexistence.  Eh bien, mon intention Žtait trop ambitieuse, je nÕy arriverai pas.  Peut-tre ai-je simplement rŽussi ˆ traduire quelques faits et constats marquants, ˆ livrer beaucoup dÕimpressions personnelles, ˆ dire des vŽritŽs peu agrŽables ˆ entendre, ˆ suggŽrer ˆ mots couverts lÕinanitŽ mme de lÕentreprise.  Nos scientifiques ne semblent pas sÕy intŽresser non plus.  Il mÕappara”t Žgalement Žvident que lՎpoque actuelle est moins favorable que jamais ˆ la rŽussite de ce projet plein de bon sens mais pas accrocheur.

Alors, rve ou utopie?  Il en faut pour continuer ˆ vivre, ˆ entreprendre.

Je voudrais, en terminant, rendre un hommage particulier ˆ trois scientifiques disparus qui ont beaucoup contribuŽ ˆ la cause du franais en sciences : Jean-Claude Pechre, RŽmy Chauvin et Daniel Pajaud.

Et, bien sžr, toute mon admiration pour le pre de la LISULF, le professeur Pierre Demers, dont les convictions et la tŽnacitŽ sont remarquables. Il en est la pierre angulaire.

---------------------------------------------------------------- ----------------------------------------------

LÕavenir de la LISULF,  5 ans plus tard

RŽflexions dÕun membre de la premire heure

Sur lÕavenir de la LISULF en 1984.

Gilbert Lannoy

S&F No 8, octobre 1984, p. 72

Mais alors, ˆ lՎcoute de tous ces arguments et dÕautres encoe entendus lors du colloque de QuŽbec (pensons au texte de Durup),  je mÕinterroge sŽrieusement sur lÕoppotunitŽ dÕune action de la LISULF. Car enfin, tout semble prouver que les scientifiques, quelle que soit leur nationalitŽ, sont de gros individualistes.

En fait, ils nÕappartiennent ni ˆ une communautŽ nationale, ni ˆ une communautŽ unternationale. Ils sont, avant tout, intŽressŽs ˆ se rendre visibles et ˆ tre citŽs ˆ lՎtranger peu importe, pourvu que cela favorise leur avancement personnel et la reconnaissance des mŽrites de leurs travaux. Dans un contexte dominŽ par des ambitions terre ˆ terre, comment les (les scientifiques francophones) inciter ˆ une action collective pour la dŽfense du franais ?

Pourtant, je rŽfre ˆ cette Žtude que jÕai faite, en 1974-76, sur la renaissance de la communautŽ scientifique flamande. Les nationalistes flamands avaient rŽussi, de 1890 ˆ 1940, ˆ entra”ner dans le sillon de leurs revendications linguistiques la majoritŽ des scientifiues flamands. Rappelons-nous que le flamand Žtait dŽnigrŽ en Belgique, impropre ˆ lÕexpression dÕune culture avancŽe. Mais, paradoxalement, on dŽnombre quand mme 4 Prix Nobel hollandais ! La science hollandaise pouvait jouer le r™le de modle pour les scientifiques flamands. Bon, je sais que depuis la guerre, ils ont, eux aussi, adoptŽ lÕanglais. Ë lÕUniversitŽ flamande de Gand, la science se fait en anglais.

Oui, je mÕinterroge vraiment sur la pertinence de notre action ˆ la LISULF. Nous nous sommes appelŽs Ç ligue internationale È, alors quÕau niveau national dŽjˆ, (canadien ou quŽbŽcois, peu importe), je crois quÕon ne peut mme pas parler dÕune communautŽ scientifique.

---------------------------------------------------------------- ----------------------------------------------

Courier du lecteur

LISULF et EAPD QuŽbŽcium.

comprenant No‘l 2009

ABCD

Bernard Auriol

Cher Monsieur,

Mes meilleurs voeux de succs pour votre belle action !

Bernard Auriol

bernard auriol <auriol@free.fr>

===

Jacqueline Blanchard

FŽlicitations Pierre pour votre dŽtermination ˆ mener ˆ bien ce dossier.

Jacqueline

===

Gaston Chevalier

Bonjour Monsieur Demers,

Merci de vos bons vÏux et recevez les miens  en retour.

Gaston Chevalier,

Professeur honoraire

DŽp sciences biologiques

UQAM

---------------------------------------------------------------- ----------------------------------------------

-AVEC LUI-LE TEMPS-

---------------------------------------------------------------- ----------------------------------------------

Jacques Costagliola

Bonjour, 

La SŽcu diffuse des dŽpliants d'information en arabe.

1. C'est interdit par la Constitution.

2. C'est ˆ eux ˆ apprendre le franais et non ˆ nous ˆ apprendre l'arabe.

3. Peu de berbŽrophones connaissent l'arabe Žcrit, seuls les lettrŽs le pratiquent.

Cordialement.

JC

Tout peut se dire en franais. Voltaire

Si la SŽcu s'en mle aussi......!

A DIFFUSER TRES LARGEMENT AUX DƒPUTƒS

Comment voulez vous qu'ils apprennent le Franais puisque c'est la RŽpublique Franaise qui s'intgre ˆ eux !

la 6me page d'IMG.jpg' indique le site "ameli.fr" mais comme ils ne comprennent pas le Francais ....?

==

Merci de vos bons voeux et Joyeux No‘l.

JC

Si l'Angleterre entre dans l'Europe,

la langue franaise en sortira

Jean-No‘l Jeanneney

Tout peut se dire en franais. Voltaire.

===

Pierre Couture

Merci! ‚a me rend fier! Une photo qui parle! Je vous souhaite de un trs joyeux temps des ftes!

Pierre Couture

couturenb@videotron.ca

===

Pierre CŸer

Cher Collgue et Ami,

Merci de vos bons vÏux apprŽciŽs.

A lÕaube de cette nouvelle annŽe je vous adresse mes souhaits les plus sympathiques de bonne santŽ et de continuation fructueuse de votre activitŽ ˆ LISULF.

Bien cordialement

Pr. Pierre CŸer

Coordinateur de la formation en BioŽthique et PrŽsident

RŽseau europŽen "MŽdecine, Žthique et droits de l'homme"

7 rue des Tilleuls

F - 67800 Hoenheim

tŽl/fax 33 (0) 3 88 33 44 65

cuer@infonie.fr

===

Marceau DŽchamps

Cher Ami,

Merci pour vos bons voeux et recevez les n™tres en retour.

Que l'annŽe 2010 nous apporte des succs dans notre combat commun pour la langue franaise, des deux c™tŽs de l'Atlantique.

Trs cordialement.

Marceau DŽchamps

vice-prŽsident

DŽfense de la langue franaise http://www.langue-francaise.org <http/::www.langue-francaise.org>

===

Christiane Demoulin

Bonjour Monsieur Demers,

Je vous remercie pour vos bons vÏux et vous souhaite ˆ mon tour une :

BONNE et HEUREUSE ANNEE 2010!

<http://www.mri.gouv.qc.ca/cartes_souhaits/carte/ 01_fr_a.html>http ://www.mri.gouv.qc.ca/cartes_souhaits/carte/01_fr_a.htmlCordialement ,

Christiane Demoulin

AttachŽe aux Affaires Žconomiques et commerciales

Gouvernement du QuŽbec

DŽlŽgation gŽnŽrale

66 rue Pergolse

75116 Paris

===

Pierre DesgagnŽ

FŽlicitations, continuez votre beau travail

Pierre DesgagnŽ

===

Marie-Anne Dion

Bonsoir Pierre,

Meilleurs voeux pour le temps des Ftes et pour toute l'annŽe 2010.

Marie-Anne

===

Charles Durand

Je vous remercie de vos aimables voeux et veuillez accepter les miens en retour.

Charles Durand

===

EFGHI

Georges Gastaud

Subject: la science en franais AUSSI Cher monsieur, je vous remercie de vos voeux, je vous adresse les miens et ceux du COURRIEL.

Je profite de l'occasion pour adresser notre Žchange ˆ plusieurs scientifiques franais dont j'ai les coordonnŽes et qui honorent la science et la langue de notre pays et du v™tre. Et que chacun se dise qu'un combat dit d'arrire-garde, quand il est juste, est en rŽalitŽ ˆ l'avant-garde des combats d'avant-garde de demain!

Du point de vue dŽmocratique, mesure-t-on assez le recul que constitue la publication en anglais de 90% des travaux scientifiques dans le pays de Descartes qui, le premier, publia un traitŽ (et quel traitŽ! le Discours de la mŽthode, prŽface aux articles majeurs sur la GŽomŽtrie, la Dioptrique...) en franais pour qu'il fžt accessible "mme aux femmes". Aujourd'hui, si je veux lire une thse sur un sujet difficile, je suis obligŽ ˆ la fois d'en pŽnŽtrer les difficultŽs techniques et thŽoriques, ET de la lire dans une langue Žtrangre. Bref, DE NE PAS LA LIRE DU TOUT en creusant le fossŽ entre les scientifiques et la majoritŽ du peuple.

Ceux-ci peuvent toujours ensuite dŽfendre dans la rue pour rŽclamer (ˆ juste titre) de l'argent public pour la science, quand ils manifestent derrire une banderole portant les mots "Academic Pride", mesurent-ils ˆ quels point leur rŽvolte elle-mme est coupŽe du peuple et ˆ quel point elle participe de la soumission ˆ l'ordre nŽolibŽral qu'ils croient combattre?

Georges Gastaud, professeur de philosophie en Classes prŽparatoires aux grandes Žcoles scientifiques, prŽsident du COURRIEL.

gastaudcrovisier2@wanadoo.fr< /a>, http://www.defenselanguefrancaise.org/

< span style='font-weight:normal'>http://www.francophonie-avenir.com/ Index_GG_Pour_la_defense_de_la_langue_francaise_le_CO.U.R.R.I.E.L.htm

===

Jean-Luc Gouin

Merci pour vos voeux, M. Pierre !

Qui me touchent.

Je vous les retourne avec empressement.

J'espre surtout, et avant tout, que vous tes bien entourŽ par des gens aimŽs.

Et qui vous aiment au moins autant.

Jean-Luc,

ce 24 dŽcembre de 2009

PS : Je prends bonne note des informations acheminŽes du mme Žlan.

===

Martin Grenier

Je vous souhaite la mme chose

Martin Grenier

===

Georges HŽlal

Mon Cher Pierre,

 Veuille recevoir en ce dŽbut dÕannŽe 2010 mes meilleurs vÏux de santŽ, de joie et de succs dans tes entreprises, en particulier ce qui concerne la LISULF.

 Georges HŽlal

PS. Cher Georges.Voudrais-tu Žcrire 10 lignes sur le tous en anglais de Gordon Brown?

===

JKLMN

Marika Jankovics

Je vous souhaite aussi une joyeux Noel and a tres bonne nouvelle Annee. 

Marika Jankovics

===

Colette Keller-Didier

Merci cher Monsieur Demers

pour vous aussi que 2010 soit une annŽe harmonieuse et sereine !

Les membres du Conseil d'administration de l'AcadŽmie Lorraine des Sciences dont vous tes membre d'Honneur se joignent ˆ moi pour vous exprimer leurs souhaits les plus sincres de bonheur et joie !

Bien ˆ vous

Colette Keller-Didier

===

Franois Lorrain

Cher M. Demers,

J'espre que vous allez bien. J'ai bien reu votre message.

2. Veuillez considŽrer la lettre de RenŽ-Marcel SauvŽ, gŽopoliticien, au Prince Charles, contenue dans SF006. Je vous engage, si ce n'est pas dŽjˆ fait, ˆ endosser cette lettre et ˆ l'adresser sans tarder au Prince Charles, dont on a annoncŽ la visite prochaine au Canada. Viendra-t'il au QuŽbec?

Je n'ai gure d'attachement envers la monarchie britannique, mais je m'oppose absolument ˆ cette lettre. Je la trouve d'ailleurs trs Žtrange. D'abord, elle est rŽdigŽe dans des termes ˆ peine comprŽhensibles du commun des mortels, dont je suis ; cette raison ˆ elle seule suffirait pour que je ne l'appuie pas. Mais, de surcro”t, elle conclut sur un ton assez menaant -- fort inquiŽtant, mme --, qui me fait fuir ˆ toutes jambes.

Laissons donc ce pauvre Charles se promener comme il veut. Il ne le fait sžrement pas par plaisir d'ailleurs. Nos liens avec la couronne britannique se dissoudront bien t™t ou tard, presque d'eux-mmes. En attendant, ils ont si peu d'importance rŽelle dans la vie politique canadienne, que nous ferions mieux de nous concentrer sur les vrais problmes de l'heure. La LISULF, il me semble, a mieux ˆ faire...

DŽsolŽ de ne pas vous suivre dans cette affaire ! Meilleures salutations

Franois Lorrain

NDLR Je comprends votre perplexitŽ. JÕai de prime moi-mme abord hŽsitŽ avant de signer cette lettre. Son auteur le gŽopoliticien Macel SauvŽ mÕa ŽclairŽ et rapidement convaincu de lÕabsolue correction de la dŽmarche. De la manire que je lÕinterprte, cette lettre se base sur des rŽalitŽs Žtablies : Lord Durham lui-mme qualifiait les QuŽbŽcois de peuple et de nation. Le Parlement du Canada a votŽ en 2006 que le QuŽbec est une nation. LÕAssemblŽe nationale a proclamŽ en 2000 que le QuŽbec est un ƒtat, par la loi 99. Personne ne lÕa contestŽe depuis ce temps (alors que la loi 101 a ŽtŽ contestŽe et mutilŽe).

La lettre dŽclare : Ç le QuŽbec a cessŽ d'tre une province d'Empire È. Rome nagure gŽrait ˆ sa guise la Gaule puis une partie des ”les britanniques ses conqutes sans leur avoir confŽrŽ un statut dŽfini. Le Royaume-Uni a fait de mme pendant longtemps dans lÕespace du QuŽbec et le Canada ˆ sa suite a considrŽ le QuŽbec comme une province de statut indŽfini et subalterne. CÕest fini ; le QuŽbec, par un acte officiel, sÕest affirmŽ non plus province, dÕEmpire ou autrement, mais ƒtat et Nation.

La lettre demande ˆ Charles dÕacquiescer ˆ cet Žtat de choses, rŽsultant de lÕacte de lÕun des Parlements ayant ƒlizabeth sa mre comme Reine.

Cela pouvait tre tellement simple. Charles pouvait et peut encore rŽpondre ˆ cette lettre ˆ peu prs ceci. JÕai le plus grand respect pour les Actes des corps lŽgislatifs agissant sous la lŽgalitŽ de la Reine ƒlisabeth II ma mre, car il est un grand principe de la dŽmocratie dans les pays de tradition britannique : Ç Government of the prople, by the people, for the people.

Il a prŽfŽrŽ garder silence. Nous qui avons signŽ et adressŽ cette lettre le regardons par consŽquent comme persona non grata.

La LISULF a mieux ˆ faire. Oui et non. Je crois que cՎtait une occasion ˆ ne pas manquer, de dŽmontrer la parfaite fin de non recevoir de la monarchie britannique au nom de laquelle on nous gouverne malgrŽ nous, envers le patriotisme quŽbŽcois. Et essayons de nous occuper de nos oignons.

-Je crois que Charles est un homme qui sÕennuie et quÕil a fait cette tournŽe par obligation. Le 8 fŽvrir 2010, son photographe Arthur Edwards lÕa saisi dans un moment dÕhilaritŽ.

http://www.thesun.co.uk/sol/ homepage/news/royals/2841876/Prince-Charles-makes-Page-3-confession.html

Fig. 6. Charles de bonne humeur. Merci The Sun. 9II2010

 

==

Cher M. Demers,

Merci pour vos bons voeux. Recevez en retour les miens. Meilleures salutations !

No‘l 2009

Franois Lorrain

===

Henri Masson

Toujours plus pour l'anglais, toujours moins pour les autres matires.

En France, le ministre de l'ƒducation nationale (ou, plus conformŽment ˆ la rŽalitŽ : de l'Žducation libŽrale) veut rŽduire la place de l'histoire et de la gŽographie dans les classes terminales. Les protestations sont nombreuses. Une pŽtition peut tre signŽe sur : <http://spreadsheets.google.com/viewform?formkey= dEpuSnVqaTQzSFJYZllWYmxlZ25KRGc6MA>http://spreadsheets.google.com/viewform? formkey=dEpuSnVqaTQzSFJYZllWYmxlZ25KRGc6MA

Cette dŽcision est tout ˆ fait conforme aux directives de l'"Anglo-American Conference Report 1961"* qui visait ˆ permettre aux ƒtats-Unis de dominer le monde. Le formatage des esprits se poursuit , par l'anglais en surdose. Et c'est justement ce gouvernement sarkozien qui veut donner des leons d'"identitŽ nationale" alors qu'il s'efforce de plonger les Franais en Žtat d'amnŽsie par rapport ˆ leur histoire, ˆ leurs points de repres, d'effacer de leur mŽmoire tout ce qui a permis d'aboutir ˆ la RŽpublique, les luttes sociales, les souffrances, les guerres honteuses, le passŽ colonialiste. Comme le dit l'appel de l'Association des Professeurs dÕHistoire et de GŽographie (APHG) : "LÕHistoire et la GŽographie Žclairent fondamentalement les dŽbats contemporains sur les identitŽs, les cultures, les territoires et la mondialisation"...< /span>

* "l'anglais doit devenir la langue dominante" ... "la langue maternelle sera ŽtudiŽe chronologiquement la premire mais ensuite l'anglais,  par la vertu de son usage et de ses fonctions deviendra la langue primordiale"... "Si des Ministres de l'Education nationale, aveuglŽs par le nationalisme (sic) refusent.... c'est le devoir du noyau des reprŽsentants anglophones de passer outre."

aveuglŽs par le nationalisme : En langage clair, a signifie qu'un seul nationalisme est tolŽrable : l'Žtasunien. "USA Ÿber alles !"

 (FR) " http://www.esperanto-sat.info/article608.html<http://www.esperanto-sat .info/article608.html>LÕanglais pour transformer lÕunivers des Žtudiants"

(EN) " http://www.esperanto-sat.info/article609.html<http://www.esperanto-sat .info/article609.html>English to transform the studentsÕ whole world"

(EO) " http://www.esperanto-sat.info/article610.html<http://www.esperanto-sat .info/article610.html>La angla por transformi la studentaran tutan mondon"

==< /span>

Les profs de langue sÕinsurgent, enfin ! (La lingvoinstruistoj finfine ribelas !)

<http://www.agoravox.fr/tribune-libre/ article/les-profs-de-langue-s-insurgent-66220>http://www.agoravox.fr/ tribune-libre/article/les-profs-de-langue-s-insurgent-66220==

Bonjour,

Message transmis par Ian Fantom, espŽrantophone britannique.

Traduction en franais aprs :

Eseo de profesoro en la studenta gazeto cxe la universitato de Kembrigöo en Britio.

Enkonduko:

eo:

"La eseo: Cele al komuna lingvo: la dominado de la franca estas

malestiminda anomolio, diras sociologo CHRISTIE DAVIES. Ni devas labori

por forigi tiun aristokratan kaj eksmodan lingvon, alie ni neniam

atingos la revon de Unuigxintaj Sxtatoj de Euxropo."

en:

"The essay: Towards a Common Language: The prominence of French is a

disgraceful anomaly, says sociologist CHRISTIE DAVIES. We must work to

erase this aristocratic and outdated language or we will never

achieve the dream of a United States of Europe. "

Varsity 1909-10-09

<http://archive.varsity.co.uk /701.pdf>http://archive.varsity.co.uk/701.pdf

La profesoro - nun cxe la universitato de Reading, sed eksa studento cxe

Kembrigxo - volas ankaux forigi la lernejan instruadon de la franca en

Britio.

Kore salutas Ian.

------------------------------------------------------------------- ----------------------------------------------

-LE TEMPS-

-RESPECTERA-TÕIL-

---------------------------------------------------------------- ----------------------------------------------

Traduction :

Essai d'un professeur dans un journal Žtudiant de l'UniversitŽ de Cambridge, Grande-Bretagne.

Introduction:

fr :

L'essai : Dans le but d'une langue commune : la domination du franais est une anomalie mŽprisable, dit le sociologue CHRISTIE DAVIES. Nous devons oeuvrer pour Žliminer cette langue aristocratique et dŽmodŽe, autrement, nous n'atteindrons jamais le rve des ƒtats-Unis d'Europe"

Varsity 1909-10-09

<http://archive.varsity.co.uk /701.pdf>http://archive.varsity.co.uk/701.pdf

Le professeur — maintenant ˆ l'UniversitŽ de Reading, ex-Žtudiant de Cambridge — veut Žliminer l'enseignement scolaire du franais en Grande-Bretagne.

Cordiales salutations de Ian

--

Voilˆ qui est clair !

Et il y a encore plus clair :

Britio povas esti tutmonda superpotenco: Gordon Brown

Britain can be a global education superpower: Gordon Brown

2010-01-11 19:01:48 GMT2010-01-12 03:01:48 (Beijing Time)  Xinhua English

"per niaj mondklasaj universitatoj, nia gvidkapablo en kreivaj kaj

digxitaj industriaoj, kaj la aventagxo de la angla lingvo mem, ni

kredas, ke Britio povas proponi sin kiel unu el la tutmondaj edukaj

superpotendoj -- metante la fortojn de Britio cxe la servo de lernada

kaj eduka progresado tra la tuta mondo", diris Brown.

"With our world-class universities, our leadership in creative and

digital industries, and the benefit of English language itself, we

believe Britain can offer ourselves as one of the global education

superpowers -- placing Britain's strengths at the service of learning

and educational advancement throughout the whole world", said Brown.

<http:// english.sina.com/world/2010/0111/299038.html>http://english.sina. com/world/2010/0111/299038.html

Antaux du jaroj Brown proklamis pri la angla lingvo jene:

- - - - -

<http://www.number10.gov.uk/ Page14289>http://www.number10.gov.uk/Page14289< /p>

Thursday 17 January 2008

English - The WorldÕs language (17 Jan 08)

[La angla - la lingvo de la mondo]

<http: //www.thesun.co.uk/sol/homepage/news/article701093.ece>http://www .thesun.co.uk/sol/homepage/news/article701093.ece

PM Brown's English Invasion [Angla invado de Cxefministro Brown]

[kun komento mia]

<http://news.bbc.co.uk/1/hi/uk_politics/7193681. stm>http://news.bbc.co.uk/1/hi/uk_politics/7193681.stm

Brown's web bid to boost English

[Reta propono de Brown por pusxi la anglan]

- - - - -

Kore salutas Ian.

 ---

Taduction rapide :

La Grande-Bretagne peut tre une super-puissance : Gordon Brown

Britain can be a global education superpower: Gordon Brown

2010-01-11 19:01:48 GMT2010-01-12 03:01:48 (Beijing Time) Xinhua English

"par nos universitŽs de classe mondiale, notre aptitude ˆ diriger  en matire de crŽation et d'industries digitales, et par l'avantage de la langue anglaise elle-mme, nous croyons que la Grande-Bretagne peut se proposer comme superpuissance de l'Žducation globale  en mettant les forces britanniques au service de l'apprentissage

et des progrs de l'Žducation dans le monde entier", a dŽclarŽ Brown.

<http:// english.sina.com/world/2010/0111/299038.html>http://english.sina. com/world/2010/0111/299038.html

Voici deux ans, Brown avait proclamŽ en anglais :

<http://www.number10.gov.uk/ Page14289>http://www.number10.gov.uk/Page14289< /p>

Thursday 17 January 2008

English - The WorldÕs language (17 Jan 08)

[L'anglais — la langue du monde]

file://localhost/<http/::www.thesun.co.uk:sol: homepage:news:article701093.ece>http://www.thesun.co.uk/sol/ homepage/news/article701093.ece

PM Brown's English Invasion [L'invasion de l'anglais du premier ministre Brown]

[avec commentaire de Ian Fantom]

<http://news. bbc.co.uk/1/hi/uk_politics/7193681.stm>http://news.bbc.co.uk/1/hi /uk_politics/7193681.stm

Brown's web bid to boost English

[Proposition rŽticulaire de Brown pour propulser l'anglais]

--

Brown voudrait faire oublier que rien n'a changŽ et ne changera : les gouvernements et les milieux d'affaires britanniques se sont toujours efforcŽs de vivre aux crochets d'autres pays en y semant le dŽsordre avec la complicitŽ des EUA.

Henri Masson

NDLR. Gordon Brown, nŽ le 20 fŽvrier 1951 ˆ Giffnock (ville de la banlieue sud de Glasgow), est le 1er ministre du Royaume-Uni. Un article du 4 II 2010

http: //www.thesun.co.uk/sol/homepage/news/article701093.ece

Fig. 7. Gordon Brown.

===

William Morris

Monsieur le professeur,

Permettez-moi de vous souhaiter un Joyeux No‘l

Et Une Bonne et Heureuse AnnŽe.

Vous m'avez peut-tre oubliŽ:

j'eus l'honneur de vous rencontrer le 1er septembre 2009

au Salon DignitŽ, au 4525 chemin de la C™te-des-Neiges

et ensuite ˆ l'Žglise Saint-Germain d'Outremont,pour les funŽrailles du Recteur Roger Lacoste.

Vous m'avez envoyŽ par Internet de la documentation beaucoup trop savante

pour moi, mais je ne renonce pas ˆ en faire l'Žtude et un petit rapport sur

mon blog, http://lemont.canalblog.com  La Voix de la montagne.

Je vous souhaite aussi du succs dans votre campagne pour exiger la publication de textes savants en franais.

Au revoir et

bonne santŽ, le premier des biens.

William Morris

w.morris006@videotron.ca

===

Michel Mourlet, France Univers

Monsieur,

Grand merci tout d'abord de vos aimables voeux et recevez en retour tous les miens et ceux de mes amis qui servent la mme cause. J'ignore comment vous avez trouvŽ mon adresse, mais je puis vous assurer que vous ne vous tes pas trompŽ. J'ai consacrŽ dŽjˆ plusieurs livres ˆ la dŽfense de la langue franaise et, ˆ l'intŽrieur ou hors de ces ouvrages, un certain nombre d'appels, notamment dans une Žmission radiophonique que je dirige, ˆ la rŽsistance linguistique auprs des praticiens du langage des sciences. Co•ncidence intŽressante ou simple logique devant mener ˆ un semblable rŽsultat, j'ai souvent pris Pasteur comme exemple et mme demandŽ, si l'on suit l'argumentation des anglomanes, pourquoi les anglophones n'ont pas renoncŽ, faute de traduction, ˆ conna”tre ses avancŽes mŽdicales et poursuivi leur chemin dans les erreurs et ignorances antŽrieures.

Cela simplement pour vous dire que je suis de tout coeur avec vous dans ce combat qui n'est pas perdu d'avance (mme Mme Parisot, notre "patronne des patrons" (MEDEF), vient de s'aviser qu'il serait temps pour les entreprises de "rŽflŽchir sŽrieusement" ˆ l'importance de la langue nationale... Au cas o je puis en quelque faon relayer vos actions ˆ Paris, sachez que je dispose : 1) d'une maison d'Ždition, petite mais active, les ƒditions France Univers ; 2) d'une Žmission radio d'une heure chaque mois, trs ŽcoutŽe ; 3) d'un rŽseau de communication  (infolettre, Journal en ligne). 

Croyez, Monsieur, ˆ l'assurance de mes sentiments les plus attentifs.

Michel Mourlet

Liens et CoordonnŽees

33 (0)1 47 37 89 12

33 (0)9 62 39 71 01

33 (0)6 83 42 82 09

France Univers Edition-Production

Bureaux Ile-de-France : 3, rue d'Estienne-d'Orves - 92110 Clichy-la-Garenne - France

http://www. editionsfranceunivers.info/contact.html

france.univers@wanadoo.fr

33 (0)1 47 30 85 63

===

OPQRST

Marc Pena

Meilleurs voeux pour 2010,

Marc Pena

PrŽsident de l'UniversitŽ Paul CŽzanne

PrŽsident du PRES

3 avenue Robert Schuman

13628 Aix-en-Provence cedex 1

Tel : 04 42 17 27 20

Fax : 04 42 17 27 7

===

Michel Robert

Merci de vos vÏux,

ˆ mon tour

Professeur Michel ROBERT

Vice PrŽsident "Finances"

Professeur des UniversitŽs

UniversitŽ Henri PoincarŽ

ESSTIN 24-30 rue Lionnois, BP 60120, F-54003 Nancy Cedex, France 2, rue Jean Lamour, Vandoeuvre Les Nancy Cedex, F-54519, France

Prof. : +33 (0)383 682 008/685 125

Mobile : +33 (0)6 07 25 17 44

Fax: +33 (0)383 682 100/685 001

email:<mailto:michel.robert@uhp-nancy.fr> michel.robert@uhp-nancy.fr

web: file://localhost/<http/::www.uhp-nancy.fr> www.uhp-nancy.fr

http://www.uhp-nancy.fr/< /span>

===

Philippe Rousseau

Monsieur le prŽsident,

Je vous remercie pour vos bons voeux et vous prŽsente ˆ mon tour les miens.

Puisse l'annŽe 2010 rŽpondre ˆ vos espŽrances et donner ˆ l'organisation

que vous prŽsidez l'influence qu'elle mŽrite!

Bien cordialement

Philippe Rousseau

--

Philippe ROUSSEAU

Professeur de langue et littŽrature grecques

ˆ l'UniversitŽ Charles de Gaulle - Lille 3

tŽl. : 33 (0)3 20 41 60 52

philippe.rousseau@univ-lille3.fr

===

Eric Roux

ˆ toi aussi

Eric Roux

Directeur

Rock School Barbey

18, cours Barbey

33800 Bordeaux

05 56 33 66 02

eric.roux@rockschool-barbey.com

http://www.rockschool-barbey.com

NDLR. Pourquoi pas en franais ?

===

Daniel Roy, C. A.

M. Demers,

Voici ma rŽponse modifiŽe:

Ë votre question: "Est-ce que la LISULF a fait oeuvre utile au cours de son existence jusqu'ici?" Je dirais trs certainement, mais ˆ dŽfaut de pouvoir appuyer ma rŽponse par l'Žvolution des statistiques sur la langue de publication des textes scientifiques au fil des trente dernires annŽes, j'imagine que tout gain ou influence positive de la Lisulf a dž se faire Žcraser par l'anglicisation rampante au QuŽbec et dans les autres pays de la francophonie. Je crois que le moment est venu de descendre dans la rue, sur les trottoirs, devant les universitŽs, le parlement du QuŽbec et les bureaux de nos Žlites syndicales, Žtudiantes et autres, pour leur faire comprendre que la situation a assez durŽ et que le franais est notre force la plus importante, la force de notre ƒtat et la force de notre pays que l'on devrait avoir le QuŽbec. Sans notre langue et notre pays, nous dispara”trons et cela ne nous sera jamais pardonnŽ.

Daniel Roy, C.A.

P.S.J'attends toujours le magnifique texte que vous avez lu lors de notre dernire rencontre. Cependant, prenez votre temps et vous pouvez mme me l'envoyer par la poste ou par tŽlŽcopieur (514-626-2817) et je le rŽŽcrirai pour vous.

===

Yves Saint-Denis

Des souhaits classiques en cci de bonne et heureuse annŽe

aux membres de la SociŽtŽ Saint-Jean-Baptiste de MontrŽal,

de la section Ludger-Duvernay,

du Conseil gŽnŽral,

de la Commission des prŽsident-e-s,

d'autres sections et amis dont nous avons l'adresse courrielle.

 Notre SociŽtŽ, le plus ancien organisme patriotique en AmŽrique,

a franchi le cap des 175 ans et nous continuons ˆ le souligner.

Maintenons l'objectif des fondateurs traduit dans la devise :

"Rendre le peuple meilleur".

Permettez le rappel que des souhaits chrŽtiens font partie des valeurs de notre peuple,

que nos traditions catholiques sont profondŽment enracinŽes dans notre culture

dont les principales composantes sont notre langue, notre religion et notre histoire. 

Ne parlons plus de nationalisme civique aux couleurs delavŽes.

Le vieux sang canadien-franais qui a gonflŽ nos veines depuis la Nouvelle-France

peut accepter du sang nouveau, mais jamais ˆ son dŽtriment.

Notre nationalisme est historique.

Bonne, heureuse et sainte annŽe

et le paradis ˆ la fin de vos jours !

Yves Saint-Denis

prŽsident de la Section Ludger-Duvernay

===---------------------------------------------------------------- ----------------------------------------------

-CE QUE-

-LA LISULF-

---------------------------------------------------------------- ----------------------------------------------

Eric Scerri

Cher ƒric,

Pourrais-je avoir une table et un panneau? Mon titre  : Ç Atomes et gŽomŽtrie, en complŽment ˆ une confŽrence d'ƒric Scerri È. Je dirais quelques mots et je montrerais quelques maquettes en rŽfŽrence ˆ la question de Tsimmermann et au systme du QuŽbŽcium.

PD 15h10 le dimanche

7 II 2010

==

Cher ƒric, Je suis sensible ˆ votre encouragement. Laissez-moi rŽflŽchir un jour ou deux. Pierre.  Il est 17h00 le samedi

6II2010

==

Pas besoin d'invitation mais je la ferais si ca vous encouragerait!

6II2010

==

 Cher ƒric, Merci vos articles, je les attends.  Volontiers, il faudrait que je reoive une invitation.

Amicalement  Pierre Demers  il est 0h10 le samedi

6 II 2010

==

Cher Pierre,

Non, je parlais de ma propre version.  Je vous envoy quelques articles.

Vous devriait dire quelque chose a propos de la question qui vous interesse.

a bientot,

eric

5II2010

==

Cher ƒric Scerri,

Oui,

J'espre pouvoit m'y rendre Žcouter ce que vous direz en franais. Parlerez-vous de la contribution de Tsimmermann, que je vous ai signalŽe?

Amical. Pierre Demers   il est16h35 HNE le jeudi

4 II 2010  RŽf. Tsimmermann

==

Cher collgue Scerri,

Cette rŽfŽrence pourrait vous intŽresser

Saluts cordialement

Pierre Demers

http://er.uqam.ca/nobel/c3410/QbtetraNveau.htm

il estt 18h30 mercredi le

27 I 2010

==

Vous avez completement raison.  Il fault que je parle en Francais!

Au moins quelques phrases au debut du discours.

Est ce que vous comptez venir?

a beintot,

 eric

26XII2009< /p>

==

Cher Eric Scerri,

Heureux d'avoir de vos nouvelles.

Une magnifique occasion de les entretenir en franais sur vos beaux travaux sur les symŽtries de l'atome.

MontrŽal mŽtropole franaise d'AmŽrique.

Cordialement  Pierre Demers

N0‘l 2009

Le 23 mars ˆ midi, venez manifesteravec nous : PPFPasteur Parlait Franais

25XII2009< /p>

==

Dear Pierre,

I have been invited to speak about the periodic table at Concordia

University in Montreal on March 25th.  Hope to see you there.  It will be in the Oscar Peterson Concert Hall with an expected audience of 500 plus ou moin.

all the best

eric

Eric Scerri, The Periodic Table, Its Story and Its Significance, Oxford University Press, 2007

http://www.oup.com/us/catalog/general/subject/ Chemistry/?view=usa&ci=9780195305739

http://www.oup.com/us/ catalog/general/subject/Chemistry/?view=usa&ci=9780195305739>http://www.oup.com/us/catalog/general/subject/ Chemistry/?view=usa&ci=9780195305739>

http://www.amazon.com/Read-more/lm/ R2ALNIIFUZIUCY/ref=cm_srch_res_rpli_alt_1

24 XII 2009

---------------------------------------------------------------- ----------------------------------------------

-TENTE

---------------------------------------------------------------- ----------------------------------------------

GŽrard Siest

Merci pour vos bons voeux et recevez les miens pour 2010 en retour.

AmitiŽs,

GŽrard Siest

Pr GŽrard SIEST

UnitŽ de Recherche "GŽnŽtique Cardiovasculaire"

FacultŽ de Pharmacie

Nancy UniversitŽ Henri PoincarŽ

30 rue Lionnois

54000 NANCY

FRANCE

Tel : +33 3 83 68 21 70

Fax : +33 3 83 32 13 22

Email : gerard.siest@pharma.uhp-nancy.fr

===

HŽlne Trudeau

Bonjour Madame, Monsieur de la LISULF,

Je voudrais bien assister ˆ la fte de vos trente ans ˆ lÕUQAM, le 10 dŽcembre prochain. Cela me faciliterait les choses si vous mÕindiquiez lÕadresse du local o la fte aura lieu. Merci.

 HŽlne Trudeau

Candiac

450.659.3415

===

HŽlne Trudeau

Bonjour Messieurs de la LISULF,

 Je me suis fondŽe sur votre adresse Žlectronique ou quelque autre dŽtail de vos envois pour dŽduire que votre cŽlŽbration aurait lieu ˆ lÕUQAM. JÕespŽrais passer vous saluer ˆ lÕUQAM o je dois assister ˆ un sŽminaire le jeudi 10 dŽcembre ˆ 18 h. Vous comprendrez que je ne pourrai me rendre ˆ Saint-Laurent jeudi prochain, veuillez mÕen excuser. Peut-tre pourrai-je vous rencontrer ˆ une autre occasion.

Je ne suis pas une scientifique, mais une langagire, grande amante du franais, et jÕabonde tout ˆ fait dans votre dŽmarche dÕaffirmation de notre langue dans les publications et les communications scientifiques. Je me suis trouvŽe sur votre liste dÕenvoi il y a environ deux ans, et me suis bien gardŽe de me dŽsabonner. Au contraire, il est encourageant de prendre connaissance des diverses initiatives visant la dŽfense et la promotion du franais.

Le lundi 23 novembre, jÕai dÕailleurs assistŽ, ˆ MontrŽal, ˆ la manifestation de protestation contre le jugement de la Cour suprme au sujet de la loi 104 ˆ propos des Žcoles passerelles. Le cabaret Juste pour rire (quel Žtrange endroit pour pareil ralliement) Žtait bondŽ. Il faut recourir ˆ une diversitŽ de moyens pour ranimer la flamme chez les moins convaincus, pour nous remobiliser collectivement. Charest nÕa pas les deux mains sur le volant, il a les deux pieds sur le frein ˆ cet Žgard : cÕest une honte et une trahison de refuser de prendre acte de la fragilitŽ du franais ˆ MontrŽal.

Je vous souhaite une trs fraternelle et fructueuse cŽlŽbration du trentime anniversaire de la LISULF.

HŽlne Trudeau

Candiac

===

HŽlne Trudeau

Cher Monsieur Demers,

JÕavais un doute, mais je constate que vous tes bien notre distinguŽ scientifique, chercheur et professeur : je vous salue bien bas. JÕajoute : activiste, dans le sens le plus noble du terme et je prends acte de votre tŽnacitŽ et de votre persŽvŽrance pour le fait franais. De fait, je pourrais passer par le lieu de votre rencontre pour vous saluer avant dÕaller ˆ lÕUQAM. Cependant, je suis forcŽe de garder une petite rŽserve Žtant donnŽ que jÕhabite la Rive-Sud et que les communications sont, disons, alŽatoires. Vous citez Hubert Reeves. Mes enfants portent ce nom, sans lien de parentŽ directe avec le personnage public, mais ils viennent de la mme souche.

Bien entendu, si je puis passer par la fte des trente ans de la LISULF, je vous le confirmerai.

Recevez mes salutations respectueuses etÉ affectueuses si vous permettez.

 HŽlne Trudeau

=

Chre HŽlne Trudeau,

Merci pour votre message bien senti et encourageant.

je ne pourrai me rendre ˆ Saint-Laurent jeudi prochain, veuillez m'en excuser. Peut-tre pourrai-je vous rencontrer ˆ une autre occasion.

Ë la rigueur, vous auriez juste le temps de saluer ls premiers arrivŽs ˆ la rue Latour si vous vous prŽsentiez vers 16 h. La ligne bus 121 puis le mŽtro ˆ la station SauvŽ vous amneraient ˆ la station UQAM Berri en ˆ pp45 minutes. - Mais tes-vous en auto?

Mais c'est bien ˆ vous de juger du bon emploi de votre temps et de vos disponibilitŽs.  Nos rŽunions sont marquŽes par des affluences maigres. Loin dans le passŽ les feux de paille des dŽbuts. Nos gouvernants, nos penseurs politiques et nos dirigeants n'ont que des soucis pratiques ˆ court terme.

Les collgues cherchurs et dŽcouvreurs sont tous persuadŽs que a ne sert ˆ rien, tel Hubert Reeves, vedette lumineuse pourtant de la science en franais quand il s'agit de vulgarisation;  il fut mon Žlve puis mon collgue et son le frre docteur Pierre Reeves Žtait enterrŽ aujourd'hui ou sera-ce demain? Tiens, j'y pense, il faut que je lui adresse ma carte courriel.

Regardez les sites des profs de l'UQAM ou de l'UniversitŽ de MontrŽal, des DŽpartements de physique, chimie, biologie,  mŽdecine et psychologie etc. Je viens de lire ceux de Michel Moisan, connu pour ses propositions de condenser nos universitŽs nationales anglophones en une seule, et de Raynald Laprade.

Sur Michel Moisan et son groupe des plasmas,

UniversitŽs anglaises du QuŽbec : anglicisation et injustice http: //www.mef.qc.ca/docs/UNIV.%20ANGLICIS.%20INJUSTICE.htm

http://www.mef.qc. ca/francais%20education.htm

http:// archives.vigile.net/actu/etats-generaux.htmlhttp://archives.vigile. net/05-3/CHUM.html

http://www. voxlatina.com/petition2.php3?voir=all

Michel Moisan. Professeur de physique, UniversitŽ de MontrŽal. Le 26 janvier 2000 ... l'UniversitŽ de MontrŽal (incluant HEC ... Michel Moisan * Note du MEF ..

http://www. phys.umontreal.ca/communiques.php?num=48

http://www.phys.umontreal.ca/recherche/groupes-reseaux.php - plasmas

http://www. phys.umontreal.ca/plasma/publications.htm

http://www.phys.umontreal.ca/plasma/

Sur Raynald Laprade

http://www.geprom.umontreal.ca/en/members/laprade_r/laprade_r.html

http://www. aprum.umontreal.ca/Honneur/Laprade.htm

zŽro sur 5 publications de 2003 ˆ 2006

===

**HŽlne Trudeau

Chers membres de la LISULF,

Ayant ratŽ un rendez-vous hier ˆ cause de la neige et ayant pris du retard, je ne pourrai passer par Saint-Laurent pour vous saluer en ce trentime anniversaire de fondation de la LISULF. Soyez cependant assurŽs de mon appui.

JÕai dÕailleurs fait un petit pas en transmettant lÕarticle du Monde au dŽputŽ Pierre Curzi, comme vous le voyez ci-aprs.

Recevez mes sincres salutations.

 HŽlne Trudeau

=

De : HŽlne Trudeau [mailto:helene_1@sympatico.ca]

EnvoyŽ :< span lang=FR-CA style='color:black;mso-ansi-language:FR-CA'> 10 dŽcembre 2009 13:26

Ë : 'pcurzi-bord@assnat.qc.ca'

Cc : 'Bloc QuŽbŽcois'; 'Carole Poirier'; 'marc Tessier'; 'Mathieu Leclerc'; 'Parti QuŽbŽcois (2'; 'Parti QuŽbŽcois'

Objet :< span lang=FR-CA style='color:black;mso-ansi-language:FR-CA'> TR: manifeste Le Monde 14 bis

 Monsieur le DŽputŽ de Borduas et critique en matire de protection du franais,

 Vous connaissez peut-tre la LISULF, la Ligue internationale des scientifiques pour lÕusage de la langue franaise. Cet organisme cŽlbre ses trente ans aujourdÕhui. Veuillez prendre connaissance de lÕarticle paru dans Le Monde ˆ la dŽfense du franais. Je ne doute pas que vous saurez en faire bon usage.

Patriotiquement v™tre,

HŽlne Trudeau

Candiac

 =

De : HŽlne Trudeau [mailto:helene_1@sympatico.ca]

EnvoyŽ :< span lang=FR-CA style='color:black;mso-ansi-language:FR-CA'> 9 dŽcembre 2009 13:33

Ë : 'lorraine dube'

Objet :< span lang=FR-CA style='color:black;mso-ansi-language:FR-CA'> TR: manifeste Le Monde 14 bis

Bonjour Lorraine,

JÕai signŽ la pŽtition ˆ lÕAssemblŽe nationale pour demander une enqute publique dans le monde de la construction au QuŽbec.

Ci-joint des nouvelles de la LISULF, la  Ligue internationale des scientifiques pour lÕusage de la langue franaise, qui cŽlbre demain le trentime anniversaire de sa fondation. LÕadresse Žlectronique qui figure dans le COMMUNIQUƒ renvoie ˆ un article du journal parisien Le Monde en dŽfense de la langue franaise. Que pensez-vous de lÕadresser ˆ Pierre Curzi ? Si vous tes dÕaccord, vous vous en occupez ou je mÕen occupe ?

Au revoir.

HŽlne Trudeau

 ===

HŽlne Trudeau

Bonjour Monsieur,

Je partage votre inquiŽtude pour la place rŽservŽe au franais dans le domaine scientifique. JÕavoue que je ne suis pas vraiment branchŽe sur un domaine scientifique : ma formation est linguistique.

Je vous expose brivement ma ligne de conduite. Nous pourrons Žlaborer plus tard car, dans le moment, je suis fort occupŽe par des lectures intensives dans le cadre dÕun sŽminaire en histoire auquel je suis inscrite et par la prŽparation dÕun petit exposŽ que je dois prŽsenter bient™t ˆ une sociŽtŽ dÕhistoire locale.

Je me suis dŽtournŽe de la traduction au moment de la privation des services de traduction que les grandes entreprises et mme les grands magasins comme Eaton et La Baie avaient ˆ lՎpoque. DÕautre part, puisque nous nÕavons pas gagnŽ le rŽfŽrendum de 1995, que jÕai perdu espoir dans le parti QuŽbŽcois et que nous avons maintenant un premier ministre bilingue qui a dŽvoyŽ la mission de lÕOffice de la langue franaise, jÕai dŽcidŽ dÕadhŽrer ˆ divers groupes qui sÕoccupent de la question nationale. Tout en les soutenant humblement de mon adhŽsion, je puis Žgalement voir ce qui se passe en matire dÕanimation politique francophone. Je suis ˆ lÕaffžt des moindres signes dÕespoir. Je boycotte les publications anglaises et aussi certains commerces de lÕimpŽrialisme Žtatsunien.  Enfin, tout en continuant ˆ promouvoir et protŽger le franais ˆ lՎchelle locale surtout, je me suis tournŽe vers lÕHistoire. JÕai obtenu une ma”trise et je poursuis mes travaux, qui seront naturellement en franais. Il y a ˆ faire du c™tŽ du franais ˆ lÕUQAM.

 Pour ce qui est de votre allusion au recteur Vinet, nous en reparlerons si vous permettez. Avez-vous vu lÕannonce de lÕASULF dans le Devoir de samedi. Encore aujourdÕhui, il y a une invitation ˆ adhŽrer. Je nÕai pas le temps dÕaller voir sur le site de lÕASULF de quoi il retourne, mais je le ferai sžrement ds que jÕaurai le temps. ætes-vous curieux ? Voici lÕadresse : <http://www.asulf.ca/>http://www.asulf.ca.

Je vous salue et vous reviendrai ds que possible.

HŽlne Trudeau

===

HŽlne Trudeau

Bonsoir Monsieur Demers,

JÕai discutŽ de la question des droits dÕauteur avec mon fils, puis avec ma belle-fille aprs le dŽcs de mon fils. Mon fils avait travaillŽ sur des moyens de cryptage informatique, mais jÕignore o il en Žtait. C™tŽ interdiction de traduire, je dirais quÕau bas mot, il faut avoir protŽgŽ ses publications par des copyrights -- un service du gouvernement fŽdŽral assurerait une certaine surveillance, para”t-il. Mais je suis sceptique quant ˆ lÕefficacitŽ dÕun pareil dispositif ˆ propos dÕInternet. Voyez dans lÕindustrie de la musique, les moyens de contr™le semblent bien minces. Par contre, cÕest Yahoo je crois qui vient de se faire prendre ˆ traduire des oeuvres littŽraires sans autorisation et qui a dž faire marche arrire.

Ne prŽfŽrez-vous pas accepter dՐtre traduit contre une certaine rŽmunŽration ? Il me semble quÕen matire de connaissances, sauf si lÕon entend monnayer, la tendance est plut™t au partage. Voilˆ ce que mon peu de connaissance de votre dossier me donne ˆ penser. JÕirai sur votre site demain.

Pour lÕinstant, je vous souhaite une bonne fin de journŽe.

 HŽlneT

PS. Tous mes travaux sur la Toile sont estampillŽs Traduction interdite. PD

===

HŽlne Trudeau

Monsieur Demers,

Merci de vos bons vÏux. Je vous souhaite un Joyeux No‘l et une Bonne AnnŽe. Rappelez-moi, dans 2-3 semaines, de rŽgler ma cotisation. Pour lÕinstant, je suis dans le tourbillon familial des ftes.

Je me demandais sÕil existe une association de physiciens du QuŽbec hors de lÕACFAS. Dans lÕaffirmative, envisageriez-vous dÕen contacter le CA ? Avec ce que nous lisons sur les paroisses bilingues ˆ MontrŽal et sur tous les autres signaux de danger, il faut trouver des moyens de mobiliser lÕopinion publique.  Vous allez dire que vous avez essayŽ. Soit, mais il faut continuer. CÕest vital.

Il ne faut pas souhaiter la paix ˆ tout prix. Notre survie culturelle et nationale, la survie du franais, vaut plus que la paix.

Recevez mes salutations. PPF.

HŽlne Trudeau

===

Valery Tsimmermann

Valery,

Vos questions sont intŽressantes, mais y rŽpondre serait fort long.

Je crois que vous trouverez toutes rŽponses en regardant bien mon site

http://er.uqam.ca/ nobel/c3410/quebecium.html

 v.g 989 Le systme du QuŽbŽcium appliquŽ aux ŽlŽments chimiques et aux biomolŽcules     . 2e Ždition internet  20 chapitres, 413 figures, 2003-4. Index en 2007

 http://er.uqam .ca/nobel/c3410/QbSyst2eindex.0.html

Vous pouvez aussi vous inscrire ˆ l'ƒcole du QuŽbŽcium

Pierre

il est 22h30 le mardi

9 II 2010

==

From: Larry T <orahct@gmail.com>

To: Pierre Demers <c3410@er.uqam.ca>

Spasibo.

7 II 2010

==

 

Молодец!  Я  тоже самое  Несколко

Дружбы

Пётр

Воскрку< /p>

сенье 7 фебралъ 2010 г

 

vbn2010/2/7 Pierre Demers c3410@er.uqam.ca

Voyez attach.

Pierre Demers

Bonne chance.  P. il est midi 40 le dimanche

7 II 2010

==

Subject: Re: TŽtraŽdrique

From: Larry T <orahct@gmail.com>

To: Pierre Demers <c3410@er.uqam.ca

(É le texte est illisible, Žtait-ce en russe...Votre systme et le mien sont tous les deux tŽtraŽdriques, mais cÕest ˆ peu prs tout ce quÕils ont de communÉlÕidŽe que le Tableau PŽriodique est reliŽ au tŽtradreÉ)

That one I was not able to read at all. Encoding is not known. Was it Russian? Please, do it in French. I'll take care of translation.

 I reviewed information that you sent me previously in regard to Quebecium and have following to say:

Your system and my system are both tetrahedral, but this is about all that they have in common.

Your system is based on square pyramidal numbers times four: 1x4=4, 5x4=20, 14x4=56 and 30x4=120, where 1,5,14,and 30 are square pyramidal numbers. My system is based on modified tetrahedral numbers that are arrived at by counting number of spheres in odd rows only and multiplying them by 2 to arrive at alkaline earths' atomic numbers: 2,4,12,20,38,56,88,120. It is quite interesting, because tetrahedral numbers and square pyramidal numbers are related mathematically

 Your tetrahedron is cut with four planes parallel to the triangular base. Mine is cut with planes parallel to opposite edges thus creating four rectangular blocks s,p,d and f.

 I did not try to inscribe PT into tetrahedron. I came up with ADOMAH PT first  following electron configurations of the elements and only after a year looking at it I realized that I was looking at sliced up tetrahedron. Shortly after that I came up with sphere packing arrangement and the rest of the ideas.

 How did you come up with the idea that PT has connection to tetrahedron?

Best,

 Valery.

 

Dî¥îÒîè ‚ýëå¥íè,

MoëîÓå–! Ÿ òîøå ñýìîå.  åñêîëêî.

„¥óæÕš.

Þò¥

‘óááîòý 6 ôåÕ 2010

==

Pierre,

I can speak Russian, can you?

2II 2010

==

Cher Mister Tsimmermann,2II 2010

Prenez votre temps!

S'il est vrai que vous rencontrez une barrire linguistique, je crois que c'est en grande partie dž ˆ la disparition, ˆ partir de 1950, de l'examen en langues autres que l'anglais pour obtenir le doctorat s sciences D.Sc., Ph.D., dans les UniversitŽs des ƒ.U.. Je vous recommande <http://www.esperanto-sat08.hhttp://www. esperanto-sat.info/article608.html

Robert Phillipson

Ecole de Commerce de Copenhague, Danemark

http://www.cbs.dk/staff/phillipson

 Amical  Pierre Demers   Il est 15h45 le samedi

6 II 2010

==

Dear monsieur Demers,==

(Un ami mÕa aidŽ ˆ traduirevotre courriel en anglais.... Merci de votre intŽrt envers mon travail. Ë mon regret, je nÕai connu votre recherche quÕau omoment o vous lÕavez portŽ ˆ ma connaosance par votre courriel. SÕil mÕa ŽchappŽ, cÕest probablement pour cause de barrire linguistique. JÕaimerais Žtudier votre travail encore un peu mieux avant de lui confectionner une rŽfŽrence appropriŽe dans mon siteÉ)

Dear monieur Demers,

one of my friend helped me to translate your email into English so I was able to read it. Thank you very much for your interest in my work. Unfortunately, I was not aware of your research until you notified me in your email. I overlooked it probably because of language barrier. I would like to study your work little better before I  include appropriate reference to it on my web site. We'll be in touch.

Best regards,

Valery Tsimmerman

26I2010

==

Dear Mr. Demers,

unfortunately I can not read French. However, I understand that you have come up with the idea similar to mine. I would like you to know that I was not aware of your work. I'd be glad to add a note or reference to my web site in that regard. I hope that you can read this email.

Cordially,

Valery Tsimmerman

LarryT

26 I 2010

==

orahct@comcast.net

valery@perfectperiodictable. com

http:// perfectperiodictable.com/novelty.html

Cher monsieur Tsimmermann,

J'ai lu et relu avec beaucoup d'intŽrt votre publication en ligne sur l'usage du tŽtradre dans la classification des ŽlŽments chimiques. Je crois que dans l'ensemble elle est exacte.

En avez-vous une version en franais? Elle confirme certains de mes rŽsultats obtenus ˆ  partir de 1996. Je suis cependant surpris que vous ne fassiez pas mention dans votre site de mes travaux sur ce mme usage et sur la gŽomŽtrie quantique de l'atome, domaine que je dŽveloppe depuis 1995.

Je vous rŽfre ˆ ma dernire publication en ligne :

Systme du QuŽbŽcium.

Le tŽtraŽdre dans la classification des ŽlŽments chimiques. Une note historique. Une version nouvelle du tableau tŽtraŽdrique des ŽlŽments.

Pierre Demers EAPD

Traduction interdite. Termes de rŽfŽrence : http://er.uqam.ca/ nobel/c3410/QbtetraNveau.htm

Puis-je espŽrer que vous voudrez mettre ˆ jour votre site en mentionnant mes travaux de manire adŽquate. Je serai heureux de recevoir vos commentaires.

Avec mes souhaits de succs et mes salutations cordiales.

Pierre Demers

http://er.uqam.ca/ nobel/c3410/quebecium.html

26 I 2010

===

UVWXYZ

LŽon WouŽ

Cher Pierre,

 C'est avec plaisir que j'ai reu tes bons voeux. Tardivement, mais du fond du coeur, je te souhaite une excellente annŽe dŽclarŽe, par les Nations Unies, AnnŽe mondiale de la BiodiversitŽ.

Avec l'expression de mon excellent souvenir et de mes amitiŽs.

LŽon WouŽ

==

Cher LŽon,

Bient™t janvier 2010 fini, la vie continue, la n™tre et celle des tres nos cousins et cousines de la zoologie et de la botanique. J'ai parcouru attentivement le dernier ƒrable reu, je me demande si je trouverai jamais les moyens de ma propre biologie pour revoir ces paysages attachants.

Mais que se passe-t'il donc dans tes rŽunions? Je croyais que le CMV Žtait un bastion imprenable du franais et j'aperois plusieurs titres de communications en anglais.

Outre les paysages, il y a le petit trŽsor cachŽ de la LISULF (enfin, un petit pŽcule) ˆ recouvrer auprs dÕune certaine banque belge.

Saluts de tout cÏur. Pierre D

NDLR. LՃrable, pŽriodique du Centre Marie Victorin ˆ Vierves-sur-Viroin,

il est 15h50 le 29 I 2010  De la neige, -16C sous un soleil brillant plus que rŽchauffant.

29 I 2010

---------------------------------------------------------------- ----------------------------------------------

La LISULF et Un Pays le QuŽbec,

2e Žpisode,

par Daniel Roy CA

MŽmoire prŽsentŽ devant la Ligue internationale des scientifiques pour lâusage de la langue franaise (LISULF)

Le 10 dŽcembre 2009.

Lien entre la promotion dÕun pays pour le QuŽbec et la promotion du franais en sciences.

Par Daniel Roy, C.A.

Voici une suite

==

Diocse de MontrŽal <<mailto:sgiroux@diocesemontreal.org>sgiroux@ diocesemontreal.org>

Monseigneur Turcotte,

Cela fait des annŽes que je vous Žcris pour vous demander de vous impliquer dans la lutte pour la libŽration de notre nation par l'indŽpendance du QuŽbec et pour la survie de notre langue franaise, sans jamais recevoir de rŽponse. J'espre que cette fois-ci, ma lettre ne sera pas filtrŽe et jetŽe ˆ la poubelle par ceux qui reoivent votre courrier. Ce que les prtres ont Žcrit dans leur lettre du 22 dŽcembre 2009 sur le bilinguisme de l'ƒglise n'est que la pointe de l'iceberg. Le dŽclin du franais est partout, pas juste dans l'ƒglise. Il est dans les sciences, les sports, les loisirs, les Žtudes, la culture, le commerce, le travail, etc. Vous devez montrer l'exemple et bannir l'anglais compltement. Il est temps que les Žlites du QuŽbec comme vous changent leurs mentalitŽs car il y aura une rŽvolution. Je me rappelle, lors d'une cŽrŽmonie, o l'hymne canadien (qu'on nous a volŽ en le traduisant) avait ŽtŽ chantŽ, vous avez refusez de vous lever. J'Žtais fier de vous. Maintenant en tant qu'un de vos fidles, j'attends ˆ ce que vous fassiez preuve de direction et de fermetŽ.

Sentiments distinguŽs,

Daniel Roy, C.A.

==

NDLR. Dans ma jeunesse, on mÕa appris de beaux cantiques. Il en est un dont je me souviens sous ce titre : Ç Beau Ciel, tu es ma Patrie È. On mÕa appris aussi ce que la tenace espŽrance humaine affirme, gŽnŽration aprs gŽnŽration, malgrŽ les brutales Žvidences au contraire, que nous avons les promesses de la vie Žternelle, aprs la mort inŽvitable. Or jÕai cherchŽ en vain sur la Toile un cantique ayant ce titre. Les plus approchants que jÕaie trouvŽs dans cette veine patriotique  : Ç Beau ciel, Žternelle patrie È, Ç Notre-Dame du Canada È.

Du 1er, je remarque ces paroles

*Le ciel est la fin des combats

*Et c'est aussi la rŽcompense.

Et du 2, des paroles plus explicites,  rŽdigŽes par le R P. Ernest Desjardins, s.j.,

*Regarde avec amour sur les bords du grand fleuve

*Un peuple jeune encor qui grandit frŽmissant

*Tu l'as plus d'une fois consolŽ dans l'Žpreuve

*Ton bras fut sa dŽfense et ton bras est puissant

*Garde-nous tes faveurs, veille sur la Patrie

*Et sois du Canada, Notre-Dame, ™ Marie.

Ayant c™toyŽ le R P. Ernest Desjardins, s.j., je crois que sÕil revenait, il Žcrirait aujourdÕhui QuŽbec plut™t que Canada dans le titre et dans le couplet. Et les Franco-Canadiens se reconna”traient comme des QuŽbŽcois exilŽs. Je refuserais de chanter ce cantique tel quel en 2010. Ç Notre-Dame du Canada È perd tout sens si on le traduit en anglais. (Les orthodoxes ont une ic™ne quÕils appellent Our Lady of Canada.) http://www.ourladyofcanada.com/

Ma conclusion, cÕest que lՃglise catholique nÕa de vŽritable patrie que cŽleste : Ç Mon royaume nÕest pas de ce monde È ; lՃglise nÔa pas de patrie terrestre mais ses fidles en ont une selon le pays. La RŽsistance franaise a rŽuni des curŽs et des libres-penseurs. Sur terre, les QuŽbŽcois catholiques ont autant de devoirs patriotiques envers le QuŽbec, envers la promotion du franais, langue nationale du QuŽbec, quÕils soient membres du clergŽ ou simples fidles; et que lՃglise comme corps reconnu au QuŽbec, est bien mal venue si elle utilise les moyens ˆ sa disposition pour promouvoir une autre langue que le franais.

SÕil y a une cause sacrŽe au QuŽbec, cÕest pour tous et chacun de promouvoir le franais, langue nationale unique.

==

RŽfŽrence. Des prtres inquiets du bilinguisme de l'ƒglise

Le diocse de MontrŽal est accusŽ de participer ˆ l'anglicisation des immigrants, a appris Le Devoir

Alec Castonguay   22 dŽcembre 2009  ƒthique et religion

http://www. ledevoir.com/societe/ethique-et-religion/279914/des-pretres-inquiets-du- bilinguisme-de-l-eglise

Ç Selon lui, le message envoyŽ par l'ƒglise aux immigrants va ˆ l'encontre des objectifs du gouvernement du QuŽbec. ÇLes anglophones, c'est la minoritŽ historique, soit 7 ou 8 % de la population du QuŽbec. Les nouveaux immigrants, dont beaucoup sont catholiques, doivent s'intŽgrer ˆ la majoritŽ francophone. Lˆ, on envoie le message que les immigrants ont le choix entre l'anglais et le franais au QuŽbec. Ë mon avis, ce n'est pas acceptableÈ, dit AndrŽ Anctil.

Ë suivre.

---------------------------------------------------- ----------------------------------------------------------

-DE FAIRE-

-AVEC LUI-LE TEMPS-

---------------------------------------------------------------- ----------------------------------------------

-30-           & nbsp;           & nbsp;           & nbsp;           & nbsp;