lisulf.html précédent SF90 suivant SF96

SF91.html

LISULF

Science et Francophonie

Mai 2005No 91

"L'actualité, c'est nous"

Assemblée générale 2006

ordre du jour et réception amicale, rappel :

CONVOCATION ET INVITATION

le 26 août 2006 15h ODJ

17h15 à 19h30réception

Science et Francophonie paraît 4 fois par année sous la responsabilité de la LISULF,

Ligue internationale des scientifiques pour l’usage de la langue française.

1200, rue Latour Saint-Laurent (Québec ) H4L 4S4

1 514 747 2308 c3410@er.uqam.ca Le rédacteur en chef : Pierre Demers Dépôt légal BNQ, BNC; France, Belgique. 4e trimestre 2004 INSN.0825.9879

Bureau du Conseil, voir lus bas.

LISULF, 1200, rue Latour, Saint-Laurent H4L 4S4 (Québec)

Ce numéro, daté de mai 2005, paraît en mars 2006. Reproduction permise avec mention de l'origine. Publication électronique : http://er.uqam.ca/nobel/c3410/lisulf.html

Presses Universitaires de Montréal Édtions PUM.

PUM 2005

--------------------------------------------------------------------------------

Science et Francophonie No 91

Mai 2005. Table des matières

•Bureau du Conseil.....1

•Éditorial. Nés pour un petit pain?

• Convocation et invitation le 26 août 2006

•Ce numéro 91 de Science et Francophonie est daté d'avril 2005, sa version temporaire paraît en août 2006, on espérait en faire paraître la version finale en novembre 2006. La version est devenue permanente en juillet 2007.

--------------------------------------------------------------------------------

Éditorial. Feu Frère Untel.

Jean-Paul Desbiens, des Frères maristes

Pierre Demers

NÉS POUR UN PETIT PAIN

"Nous autres, les Québécois, nous sommes nés pour un petit pain".

Frère Untel a popularisé l'expression, en serait-il le créateur? Selon le Dictionaire Québécois Français de Lionel Meney (Guérin 1999 ISBN 2-7601-5482-3), elle signifie : [condamné à rester pauvre; condamné à une destinée misérable].

Jean-Paul Desbiens (1927-2006)

Philosophe et essayiste québécois

Les insolences du Frère untel (1960)

À suivre.

Louis de Kinder a été élève des Frères Maristes.

--------------------------------------------------------------------------------

CONVOCATION ET INVITATION

le 26 août 2006

Ce qui suit est un rappel, avec mise à jour, d'un document courriel daté du 7 août 2006.

AG LISULF2006

===================================================

Convocation et invitation

Membres et amis de la LISULF

M. Mme, chers amis, vous êtes convoqué et invité

à l'Assemblée annuelle qui se tiendra

le samedi 26 août 2006

de 15 à 17 heures

au siège social

1200, rue Latour, Saint-Laurent Qc H4L 4S4 514 747 2308

Métro Sauvé puis l'autobus 121 vers l'ouest, descendre à Muir et narcher une rue pour rencontrer la rue Latour.

L'Assemblée est publique et ouverte à tous.

L'Assemblée sera suivie d'une Garden Party sur les lieux de 17h15 à 19h30.

La LISULF veut honorer la mémoire des physiciens Paul Lorrain et René J.A. Lévesque et du mathématicien Maurice L'Abbé, décédés au cours de l'année écoulée. Ils ont joué un rôle dans son histoire depuis sa fondation en 1979.

RSVP veuillez confirmer votre intention d'être présent. Veuillez nous adresser votre avis sur les points mentionnés ci-dessous, afin d'optimiser l'emploi du temps. Membres : si vous prévoyez un empêchement, veuillez adresser votre procuration afin d'assurer le maximum de représentation sociétale (au nom d'un membre du conseil ou d'un autre membre en règle de sa cotisation pour l'année courante, qui s'engage à être présent).

ORDRE DU JOUR

Les points habituels et trois points spéciaux, dont l'étude est fixée à 16 heures. Successivement 1, 2 et 3.

1. Doisneau chez les Joliot-Curie,

Un photographe au pays des physiciens.

On prendra un vote d'intention : La LISULF affecte un montant (voisin de 10000 $) au projet ci-dessous

L'Université de Montréal a examine le projet de présenter dans son Centre d'exposition cette exposition de photographies prises en 1941 et plus tard dans le laboratoire du célèbre physicien français Frédéric Joliot-Curie par le célèbre photographe Robert Doisneau. L'exposition a été réalisée par Ginette Gablot, chargée de mission au Musée des arts et métiers du CNAM à Paris et autres. Elle serait transportée à Montréal (et pourrait être augmentée de pièces provenant des archives historiques du Département de physique local).

La LISULF pourrait la commanditer pour une partie modeste, moralement et financièrement en puisant dans ses économies accumulées depuis sa fondation en 1979. Aux premières nouvelles, la dépense pourrait être de 15 000 $(quinze mille). L'Université Laval à Québec, celle de Trois-Rivières etc pourraient ensuite l'accueillir.

On aurait souhaité la présence des directrices sortante et entrante dudit Centre Mmes Andrée Lemieux et Louise Grenier, celle du Vice-recteur au développement M. Guy Berthiaume. Et qui sait? celle de Mme Gablot.

Dernière heure de la part de la nouvelle directrice, à qui nous souhaitons beaucoup de succès, Mme Louise Grenier. Le budget requis serait supérieur à 52000$. Voir ci-dessous

Nous l'avons invitée à être présente et nous examinerons ce qui pourrait rester du projet. Elle a décliné.

http://www.arts-et-metiers.net/magic.php?P=87&id=27&lang=fra&flash=f

http://www.doisneau-joliot-curie.arts-et-metiers.net

ginette.gablot@cnam.fr

De Mme Grenier, 1re lettre, reçue le 3 août.

Monsieur Demers,

D'après les informations que nous a fait parvenir Madame Gablot, les coûts pour la version itinérante de l'exposition Doisneau chez les Joliot-Curie seraient d'environ 33 900 $CAN et entre 14 323 $ et 28 649 $CAN pour son transport. À ces coûts, il faut ajouter la préparation ici du mobilier d'exposition ainsi que le montage et démontage de l'exposition pour un total d'au moins 52 000 $CAN.

L'aide financière que vous offrez est fort appréciable mais ne suffit malheureusement pas car les coûts de cette exposition dépassent de beaucoup les capacités du Centre d'exposition. Malgré l'intérêt certain de l'exposition, nous ne pouvons malheureusement nous engager dans ce projet. 

Veullez agréer, Monsieur Demers, l'expression de mes sentiments les meilleurs.

Louise Grenier

Adjointe à la conservation

Centre d'exposition de l'Université de Montréal

Téléphone : (514) 343-6111 poste 1215

Télécopieur : (514) 343-2183

Courriel : l.grenier@umontreal.ca

De Mme Grenier, 2e lettre , datée le 9 août 2006

Monsieur Demers,

Suite à votre message où vous me dites percevoir une certaine ambiguité dans la réponse que je vous ai donnée le 2 août dernier, j'aimerais clarifier les choses. Compte tenu de la situation financière, il est impossible pour le Centre d'exposition de présenter l'exposition Doisneau chez les Joliot-Curie. Cette décision a été prise après étude du projet et de sa faisabilité. D'ailleurs, un courriel a été envoyé à Madame Gablot en ce sens.

Vous comprendrez donc qu'il n'est pas pertinent que nous assistions à l'assemblée de la LISULF où vous avez eu l'amabilité de nous inviter.

En vous remerciant de l'intérêt que vous portez à l'Université de Montréal, je vous prie d'agréer, Monsieur Demers, mes salutations distinguées.

Louise Grenier

Conservatrice

Centre d'exposition de l'Université de Montréal

Téléphone : (514) 343-6111 poste 1215

Télécopieur : (514) 343-2183

Courriel : l.grenier@umontreal.ca

Ceci adressé par courriel a/s Mme Grenier et M. Guy Berthiaume, Vice-Recteur l.grenier@umontreal.ca,,, guy.berthiaume@umontreal.ca,,,

Doisneau, Joliot et autres

Est-ce l'intention de l'Université de Montréal de mettre définitivement de côté ce projet? Ne voudrait-elle pas affirmer son intérêt pour ce projet, possiblement révisé et augmenté, qui touche l'histoire de l'Université dès avant sa fondation. Il est associé à celle des Rayons X et de la radioactivité, plus tard à celles des découvertes des Joliot-Curie puisque sa bâtisse a hébergé le Laboratoire atomique du Canada et des Nations alliées de 1943 à 1946; y ont travaillé cinq Français en exil et un petit nombre de Montréalais, dont je suis. Cette histoire s'est continuée avec les travaux du Prof. Paul Lorrain et l'installation du Laboratoire de Physique nucléaire. Etc.

Une présence de votre part à notre rencontre de samedi prochain nous éclairerait et servirait, je crois, vos propres intérêts.

En toute amitié.

Pierre Demers, président de la LISULF, professeur honoraire. Il est 10h40, jeudi 24 août 2006

Anciens du Laboratoire de synthèse atomique à Ivry-sur-Seine. Deux membres de ce laboratoire du Collège de France, alors dirigé par Frédéric Joliot en 1939-1940, ont annoncé leur présence : Charles-Philippe Leblond, Professeur émérite de l'Université McGill, ainsi que Piere Demers. Plusieurs photos de l'exposition Doisneau-Joliot furent prises dans ce laboratoire et une partie de cette exposition y a été présentée.

Le prof. Leblond a annoncé qu'il sera accomagné de membres de sa famille.

 

2. Pasteur Parlait Français.

Cette rencontre PPF du 23 mars est réalisée chaque année par la LISULF. En l'an 2006, elle a attiré Mme Anne Fleischmann de la Société pour la promotion de la science et de la technologie SPST, société gouvernementale du Québec, dont les activités répondent à sa dénomination, activités qu'elle exerce dans les écoles et collèges du Québec en y organisant des conférences, des démonstrations, des visites etc. Avec Mme Fleischmann, on a amorcé le projet d'une participation de la SPST, qui organiserait la venue de groupes scolaires en 2007 et plus tard. D'autres organismes tels que le SEUR Mme Émilie Duff directrice du projet SEUR à l'Université de Montréal, pourraient être intéressés eux aussi à prendre part, en rassemblant un public à cette occasion.

À Montréal, la rencontre PPF se tient au Square Louis Pasteur qui appartient à l'UQAM, autour du buste de Louis Pasteur qui fut érigé à la suite des représentations de la LISULF.

On espère entendre Mme Fleischmann, Rédactrice en chef de Pluie de science, à ce sujet.

Sans nouvelle à son sujet, sinon qu'elle revient de vacances le 1er septembre. Le point sera discuté à nouveau , probablment fin octobre 2006.

http://www.spst.org/, af@spst.gouv,qc.ca, emilie.duff@UMontreal.CA

3."AUX GRANDS HOMMES, LA PATRIE RECONNAISSANTE"

Lévesque, Lorrain, L'Abbé

"Nous autres, les Québécois, nous sommes nés pour un petit pain". Depuis "Les insolences du frère Untel (Jean-Paul Desbiens 1927-2006), cette conviction est graduellement remplacée par celle d'une nation fière d'elle-même. En France, un sentiment comparable est officialisé, gravé dans la pierre de la façade du Panthéon en lettres d'or depuis 1835. Réf. le Marquis de Pastoret.

C'est avec un tel sentiment, modérant un peu notre regret de les savoir disparus récemment, que nous voulons évoquer brièvement la mémoire de ces trois camarades du monde scientifique qui ont joué un rôle dans l'histoire de la LISULF et de la science en français au Québec. René J. A. Lévesque, Paul Lorrain, Maurice L'Abbé.

Si de leurs proches sont présents, ils pourraient dire quelques mots, qui seraient la base d'un article dans Science et Francophonie.

Quatre membres de la famille de Paul Lorrain se sont annoncés.

Les familles des profs Lévesque et L'Abbé seront-elles représentées?

http://www.textesrares.com/philo19/noticeCousin.php4?cousin_annee=1832

http://vdaucourt.free.fr/Pastoret/Pastoret.htm

http://www.phys.umontreal.ca/conferences_printable.php?confID=101

http://www.phys.umontreal.ca/conferences_printable_inside_targetout.php?confID=8

http://www.iforum.umontreal.ca/.../20060704_PaulLorrain.html

http://www.ordre-national.gouv.qc.ca/hommage/2006_lorrain_paul.htm

http://www.125.umontreal.ca/Pionniers/Lorrain.html

http://fr.wikipedia.org/wiki/Maurice_L'Abb%C3%A9

http://www.iforum.umontreal.ca/desnouvellesde/2006-2007/20060724_MauriceLabbe.html https://mail.cms.math.ca/pipermail/cmath/2006/000389.html

514 844 5501 spst

 

3bis. L'Atome et le Noyau de l'Atome

Une filière historique peu connue, unissant la France et l'Université de Montréal du 19e siècle à nos jours.

Elle remonte au Dr Joseph-Alphonse Lorrain, radiologiste militaire dans l'Armée du Canada en France 1914-18 à l'Hôpital Laval et possiblement plus haut.

Prof. Ernest Gendreau radiologiste en France vers la même époque et premier directeur de la Physique à l'Université de Montréal. http://www.anciensemsthyacinthe.qc.ca/Siteseminaire/109.html

Prof. Paul Lorrain, fils de Joseph-Alphonse,

Quant à moi, Pierre Demers (1914- ), responsable du présent ordre du jour, je me suis joint à cette tradition dès 1940 en entrant dans le laboratoire de Frédéric Joliot puis en obtenant le D.Sc. (Paris) en 1950. Si j'étais à Paris en 1940, c'est grâce au philosophe Edmond Buron, qui étudia à l'ÉNS dès 1898, aux côtés de Charles Péguy. J'ai oeuvré de 1943 à 1946 dans le Laboratoire atomique du Canada logé dans l'Université de Montréal puis à Chalk River et enseigné la physique à l'Université de Montréal dès 1947.

Et plusieurs autres. Réf. Yves Gingras qui a probablement raconté tout cela et Ginette Gablot pour le côté français.

L'Assemblée se terminera de toute façon à 17 heures pour continuer l'ordre du jour qui ne sera probablement pas épuisé, à une date dont il sera convenu, par exemple en octobre (le samedi 21 octobre pour convenir à Louis-François Bélanger des Ïles-de-la-Madeleine, qui compte faire le grand trajet à l'occasion d'un congrèsde l'APSQ, Association des professeurs de science du Québec.

NB

Louis-Marie Vincent, membre de la LISULF

À notre précédente Assemblée générale en 2005, nous avons annoncé faussement sa mort. Il est bien vivant. louis-marie.vincent@nordnet.fr

Camille Sandorfy,

membre de la LISULF,

est décédé le 6 juin 2006 à Paris.

Pierre Gendron a voulu témoigner de son chagrin particulier de le savoir disparu. Lors de discussions au sein de la LISULF, Pierre Gendron et Camille Sandorfy se sont affirmés partisans résolus de la création d'une Académie des sciences québécoise.

Le prof. Jean-r. Beaudry, généticien est décédé.

Garden Party, rencontre amicale

17h15 à 19h30

(Bénévoles et semi-bénévoles bienvenus pour organiser et mettre en ordre les lieux etc. Merci à ceux et celles qui se sont annoncés et qui son t présentement à l'œuvre..

Du bois. Les participants sont invités à scier quelques unes des nombreuses branches mortes qui jonchent le terrain afin d'en tirer des bûches et des allume-feu qu'ils pourrsont emporter comme bois de chauffage naturel.

Générique.

Ligue internationale des scientifiques pour l'usage de la langue française, incorporée sous la loi des compagnies aux buts non lucratifs en décembre 1979.

Vit de dons et de cotisations. Émet des reçus pour fins d'impôt valables auprès de Revenu Québec et de l'Agence du Revenu du Canada.

Le bureau est présentement constitué comme suit. Pierre Charlebois, Louis de Kinder, secrétaire-trésorier, Pierre Demers, président, Ernest Parent, Paul Rémillard, trésorier honoraire, René-Marcel Sauvé. Ancien membre : Louis-François Bélanger. Membres retraités : Gabrielle Cloutier, grammairienne, Christian Pilote.

c3410@er.uqam.ca, http://www.er.uqam.ca/nobel/c3410/lisulf.html

1200, rue Latour, Saint-Laurent Qc H4L 4S4 514 747 2308

Membres actuels et prospectifs, vous pourrez payer votre cotisation sur place.

Aubaine. (2 pour 1) Deux années pour le prix d'une. Votre cotisation versée pour l'année courante 2006 vaudra pour l'année 2007.

 

Pierre Demers, président

Mise à jour : le 24 août 2006, midi.

Paul Lorrain (1916) -29 juin 2006. C'était le mercredi 14 juin 2006, dans sa maison à L'Acadie.

lisulf.html précédent SF90 suivant SF96

SF91.html